Les applis BtoC moteurs du BtoB dans l'e-tourisme ?

Dans le cadre d’un voyage, nous avons tous déjà utilisé des applis mobiles grand public pour réserver un VTC, un hôtel, une location ou encore un billet d’avion ou de train. Le smartphone est devenu un compagnon de voyage naturel, grâce à la géolocalisation, qui influence le business travel.

Qu’elles soient sous Androïd ou sous iOS, les applis mobiles BtoC (pour business to consumer) fleurissent et connaissent un développement spectaculaire au point qu’il devient de plus en plus difficile de s’y retrouver. Les GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon) et autres plateformes de services grand public ont su en faire des outils indispensables, facilitateurs de la vie de tous les jours, grâce à des interfaces intuitives, simples et rapides.

Les entreprises, toutes engagées dans des programmes globaux de transformation digitale, ont de leur côté entrepris la digitalisation de leurs processus. Il est de bon ton de doter son organisation d’un « CDO », ou Chief Digital Officer en charge de basculer l’entreprise dans l’ère du numérique. La gestion des voyages d’affaires et des notes de frais n’échappe pas à cette tendance de fond. Comme par exemple chez Airbnb. On constate aujourd’hui dans l‘écosystème du « Travel & Expense », et d’une manière générale dans tous les secteurs du Business to Business (BtoB), une très forte accélération de la demande pour le portage d’applications web vers les mobiles. 

Convergence de l'expérience utilisateur BtoC vers le BtoB

Pour autant, les entreprises expriment clairement leur volonté de retrouver dans ces apps mobiles BtoB la même convivialité et la même simplicité que les apps BtoC. Ce phénomène est appelé le « syndrome de la convergence de l'expérience utilisateur de BtoC vers le BtoB ». Une tendance accentuée par l’arrivée sur le marché du travail des « millennials ». Cette génération, née le smartphone à la main, s’attend à retrouver dans son activité professionnelle le confort des applications utilisées dans son quotidien.

A une différence près : les applis BtoB intègrent les contraintes inhérentes à toute entreprise. En effet, si j’utilise une application mobile à titre privé afin de commander un VTC ou réserver un hôtel, je fais mes choix propres et je reste le seul décisionnaire. Tandis que dans le cadre de la préparation d’un déplacement professionnel, un salarié pourra accéder uniquement au contenu que son entreprise met à sa disposition tout en respectant la politique voyage et le processus de validation interne.

Face à ces nouveaux challenges, les entreprises attendent de leurs prestataires de services et fournisseurs de technologies, des solutions fonctionnelles adaptées aux utilisateurs et « time to market ». Les appels d’offres intègrent désormais pratiquement tous une partie « mobile ». Le « responsive web design », technologie permettant de créer des applications génériques qui s’adaptent automatiquement à l’appareil utilisé (PC, smartphone, tablette...), est très tendance. Cependant, il faut y apporter un bémol. Les langages « responsive » sont bien plus lents et lourds que les langages de programmation « classiques », et par là même parfois inadaptés aux attentes des utilisateurs. La performance, les temps de réponse et l’intuitivité sont les critères qui font ou non le succès d’une application. C’est un élément important à prendre en compte, notamment pour attirer et retenir la génération des « digital natives » qui n’a pas beaucoup de tolérance pour les apps mal conçues.

Retail

Annonces Google