Mobile : le modèle freemium dans le viseur de la commission européenne

La commission accuse les éditeurs de marketer comme gratuites des applications qui ne le sont pas vraiment.

Le business model de masse des applications, le freemium est dans le viseur de la Commission européenne. Cette dernière accuse les éditeurs de marketer leurs applications comme gratuites alors qu'elles ne le sont pas vraiment, le freemium consistant à rendre l'application gratuite et offrir la possibilité à l'utilisateur d'en améliorer l'utilisation en dépensant quelques euros. Mais ces dépenses sont considérées comme des "coûts cachés" par la Commission européenne, qui veut creuser la question avec des acteurs du secteurs et notamment Apple et Google, porteurs de cet écosystème.  

"Induire les consommateurs en erreur est clairement une erreur de business model et va à l'encontre des règles de l'Union Européenne concernant la protection du consommateur", a ainsi expliqué Viviane Reding, ajoutant que "la commission européenne attendait des réponses très concrètes de l'industrie aux attentes des citoyens et des organisations nationales". Preuve des soucis que génère un tel système, Apple a récemment dû rembourser les achats effectués par des enfants à l'insu de leurs parents, s'engageant à payer près de 32,5 millions de dollars.

 

Business model