Jérôme Stioui (Ad4Screen) "Nous voulons devenir un géant européen du marketing mobile"

Quatre des fondateurs de Directinet lancent une entreprise de marketing mobile à la performance, Ad4Screen. Son PDG présente son positionnement de et ses ambitions sur le marché en France et en Europe.

JDN. Quatre ans après avoir revendu Directinet, vous lancez votre nouvelle entreprise, Ad4Screen. En quoi consiste-t-elle ? 

Jérôme Stioui. Lorsque nous avons créé Directinet, nous avions la conviction que le Web allait chambouler le marketing dans sa globalité. Après avoir quitté Directinet en 2008, nous avons voulu prendre du recul, regarder les nouvelles tendances du secteur. Une chose nous est apparue comme une évidence : l'avenir du Web allait se situer sur le mobile. Avec trois des co-fondateurs de Directinet (Philippe Leclercq, Patrick Mareuil, Nicolas Klain, ndlr), nous avons donc décidé de créer une entreprise capable d'aider les annonceurs et les éditeurs à faire de l'acquisition, de la fidélisation et à monétiser leur audience mobile. 

 

Comme Directinet, Ad4Screen se positionne sur le créneau de la performance...  

Ce qu'ont apporté les nouvelles technologies au marketing, c'est la possibilité de mieux cibler, personnaliser et traquer les effets de leurs actions. Sur le mobile, il n'y a pas encore d'offre réellement structurée à la performance. Nous avons donc développé des services permettant aux éditeurs d'améliorer leurs coûts de recrutement sur mobile, de maintenir leur position dans un app store ou d'optimiser la connaissance des utilisateurs de leurs applications. Nous avons également mis au point un meta adserver capable de s'interconnecter avec les réseaux publicitaires mobiles existants, afin de réduire les invendus des éditeurs. Nous nous rémunérons en fonction du succès des opérations que nous menons pour nos clients. 

 

"Nous visons un CA de 30 millions d'euros dans 5 ans"

Quelles sont vos ambitions ? 

A un horizon de cinq ans, nous visons un chiffre d'affaires de 30 millions d'euros. Nous voulons recruter une centaine de clients et 300 éditeurs partenaires qui utilisent nos technologies à l'horizon de 24 mois. Une quinzaine de clients nous fait déjà confiance, parmi lesquels le groupe Spir, BNP Parisbas, Unibail, Action contre la Faim ou IDTGV. Nous souhaitons monter un géant européen du marketing mobile à la performance. 

 

Vous venez de boucler un premier tour de table. Combien avez-vous levé ?

Nous avons en effet levé plusieurs millions d'euros en 2010. A la demande de nos actionnaires, nous ne communiquons pas sur le montant précis de ce tour de table, mais il est exceptionnellement élevé pour un tour d'amorçage. A cette occasion, un grand assureur français nous a fait confiance. Nous avons également accueilli au capital d'Ad4Screen plusieurs entrepreneurs comme Charles Beigbeder (Poweo), Philippe Léoni (fondateur de Spir Communication), Augustin Ory (fondateur d'Horyzon Media, rachetée par PagesJaunes), Thierry Vanderwalle (fondateur de l'agence WCube, revendue à Publicis), Emmanuel Henrion, (fondateur de Business Interactif, rachetée par Publicis) ainsi que des entrepreneurs de la finance comme David Hoppenot et Christophe Karvelis, co-fondateurs du fonds Capzanine et l'un des fondateur de MBO Partners. 

 

Ces fonds vont-ils servir à financer des acquisitions ? 

Oui. Le marché est pour l'instant atomisé, ce qui offre de très belles perspectives. Nous voulons être un acteur moteur dans la consolidation de cette industrie, c'est pourquoi il était important d'avoir les moyens financiers d'atteindre ces objectifs. Nous regardons déjà des dossiers. Nous avançons et espérons pouvoir annoncer les prochains deals dans les mois qui viennent.

 

Quels profils d'entreprises regardez-vous ?

Toute société qui possède une technologie qui nous permettrait d'accélérer notre croissance sur le recrutement, la fidélisation ou la monétisation d'une audience mobile nous intéresse potentiellement. Nous sommes également ouverts à des expertises humaines, des savoir-faire et des services complémentaires à ceux que nous développons déjà en interne. Nous voulons fédérer autour de nous des entrepreneurs qui ont une vision complémentaire de la nôtre. 

 

Y compris hors de France ?  

Contrairement au Royaume-Uni ou à l'Allemagne, il n'existe pas de champion français du marketing mobile. La France est pourtant l'un des trois premiers marchés digitaux en Europe. Notre premier objectif est donc de monter un groupe solide en France. Dans un second temps, nous accompagnerons le développement européen de nos clients depuis nos bureaux français. A terme, nous souhaitons évidemment avoir une présence physique à l'étranger, que cela se fasse en organique ou via notre stratégie de croissance externe. Notre ambition est d'avoir de premières présences européennes à un horizon de deux à trois ans pour devenir vraiment un groupe européen d'ici cinq ans.  

 

 

Jérôme Stioui est le président-directeur général et co-fondateur d'Ad4Screen. Après un début de carrière chez Bain & Company et Unilever, Jérome Stioui crée Directinet en mai 2000 avec quatre associés, dont il est le PDG. Huit ans plus tard, la société est vendue au groupe britannique Interactive Prospect Targeting (IPT), pour 33 millions d'euros. Diplômé d'HEC, Jérôme Stioui enseigne par ailleurs le marketing interactif et le mobile marketing à l'Edhec, à l'Université de Lille et à l'Institut Supérieur du Marketing (ISM).

Autour du même sujet