Apple : l'Europe s'interroge sur des pratiques anti-concurrentielles

La Commission Européenne a ouvert une enquête préliminaire pour établir si le fabricant de l'iPhone impose des pratiques non-concurrentielles aux opérateurs.

Apple userait-t-elle de pratiques anti-concurrentielles pour vendre son iPhone en Europe ? La Commission Européenne s'interroge. La semaine dernière, elle a adressé aux opérateurs un questionnaire pour mettre à jour de potentiels termes de vente et de distribution abusifs pour favoriser la vente de l'iPhone.

Est visée, par exemple, la question de la non-compatibilité 4G de l'iPhone 5 dans certains pays européens. Apple est soupçonnée de rendre ses iPhone à destination de certains opérateurs incompatibles tant qu'un accord financier n'a pas été passé. La Commission cherche aussi à savoir si Apple impose un volume minimum de commandes d'iPhone aux opérateurs ou demande des garanties pour ne jamais être moins mis en valeur que ses concurrents.

Les questionnaires de neuf pages devront être renvoyés avant le 17 juin, puis la Commission décidera si des poursuites doivent être engagées. Le dossier devra avant tout prouver qu'Apple jouit d'une position dominante sur le marché européen et qu'elle en abuse. Malgré les plaintes des opérateurs, il n'est pas certain que la Commission pourra faire tenir les accusations, puisque c'est Samsung qui est actuellement le plus gros vendeurs de smartphones en Europe.

Apple / Samsung

Annonces Google