Les 5 femmes les plus puissantes du Web mondial

Chaque année, le magazine Forbes publie son classement des 100 femmes les plus puissantes du monde. L'occasion de découvrir celles qui règnent sur le monde de l'e-business.

Le magazine Forbes vient de publier son classement annuel des 100 femmes les plus puissantes du monde . Un classement établi à l'aune de la fortune, du pouvoir et de l'audience de chacune et qui voit, pour la cinquième fois en six ans, Angela Merkel arriver en tête. Dans un monde de plus en plus digitalisé, les femmes du monde e-business ne sont pas en reste. Voici les 5 premières.

 

10e : Sheryl Sandberg, directrice des opérations de Facebook

Classé 5e en 2011, la directrice des opérations de Facebook tombe cette année à la 10e place. Cette diplômée d'Harvard a débuté sa carrière en tant que conseillère en stratégie au sein du cabinet McKinsey en 1995, avant de devenir chef de service au sein du département du Trésor des Etats-Unis de 1996 à 2001. Elle entre alors chez Google jusqu'à en devenir vice-présidente des ventes et opérations internationales online. En mars 2008, elle rejoint Facebook pour occuper la fonction de directrice des opérations, en charge principale de la monétisation de l'audience d'un service qui touche aujourd'hui plus de 900 millions d'utilisateurs à travers le monde. Le 25 juin 2012, elle est nommée au conseil d'administration de Facebook. Elle est la seule femme à y siéger.

 

21e : Marissa Mayer, PDG de Yahoo

Celle dont le nom a agité la Toile cet été, suite à sa nomination au poste de PDG de Yahoo, figure à la 21e place de ce classement. Spécialisée en intelligence artificielle et diplômée de Stanford, Marissa Mayer, 37 ans, a fait ses classes chez Google, contribuant à la mise au point de services tels que Google Maps et Gmail. Depuis 1999, elle avait ainsi gravi les échelons au sein de la firme de Mountain View, en devenant vice-présidente en charge des produits de recherche et de services utilisateurs. Son salaire annuel atteindrait les 61 millions de dollars annuels pour relancer une société minée par les crises depuis près de deux ans.

 

25e : Susan Wojcicki, vice-présidente "Advertising" chez Google

Susan Wojcicki, 44 ans, est la femme à l'origine de tous les produits publicitaires de Google, depuis AdSense qu'elle a lancé jusqu'à l'acquisition de la régie publicitaire DoubleClick. Cette diplômé d'Harvard et d'un MBA en économie de l'Université de Californie aurait ainsi directement contribué à plus de 95% des 37,9 milliards d'euros de chiffre d'affaires réalisé par Google en 2011. Aussi, c'est dans son garage que Sergey Brin, qui a épousé sa sœur Anne, et Larry Page ont jeté les bases du moteur de recherche en 1998.


29e : Arianna Huffington, fondatrice du Huffington Post

Cette éditorialiste aux ascendances grecques a fait irruption dans le paysage médiatique français en janvier 2012, à l'occasion du lancement de la déclinaison française du Huffington Post. Ce pure player de l'information qu'elle dirige depuis 2005 a été racheté en 2011 par AOL pour la coquette somme de 315 millions de dollars et comptabilise plus de 37 millions de visiteurs uniques aux Etats-Unis. En 2003, Arianna Huffington s'est présentée aux élections de gouverneur de Californie face à Arnold Schwarzenegger. Sans succès.


70e : Sue Gardner, directrice générale de la Wikimedia Foundation

Cette journaliste canadienne, âgée de 45 ans, est entrée au service de la Wikimedia Foundation en juillet 2007 après une carrière menée au sein de la Société Radio-Canada et chez CBC. Initialement recrutée comme consultante, elle devient directrice générale en novembre 2007. Elle a alors transformé une société de moins de 10 salariés et moins de 3 millions de dollars de dons en un projet réussissant à lever 23 millions de dollars en 2011. Elle est notamment en charge de la préservation de la qualité des contenus de Wikipedia et du développement de partenariats.

Autour du même sujet