Cyber-censure : la France "sous surveillance"

62 pays s'en prennent à des degrés divers à la liberté d'Internet et des internautes. La France en fait partie pour la première fois.

La censure du Web progresse dans le monde. C'est le constat de Reporters sans frontières (RSF), qui a publié un rapport à l'occasion de la journée mondiale contre la cyber-censure le 12 mars 2011. Désormais, un internaute sur trois vit dans un pays où Internet n'est pas totalement libre. 62 pays "censurent le réseau à des degrés divers ou harcèlent les net-citoyens", indique l'association. Parmi les plus durs, 10 sont déclarés "ennemis d'Internet", dont la Chine, Cuba, l'Iran, le Vietnam et la Syrie. La Tunisie et l'Egypte ont été retirées de cette liste après leurs révolutions respectives.

16 autres pays sont "sous surveillance". Pour la première fois, la France et l'Australie entrent dans cette catégorie. Dans ces deux pays, c'est d'abord le filtrage d'Internet qui inquiète RSF. En France, la loi Hadopi contre le téléchargement illégal est montrée du doigt, ainsi que la Loppsi 2 et son principe institué de filtrage du Web sans décision de justice. Les difficultés de certains journaux en ligne, victimes de pressions, de convocations judiciaires et de cambriolages, sont aussi évoquées.