L'Hadopi déplore le manque de visibilité de l'offre légale

Les sites labellisés du label "PUR" n'apparaissent que dans 3% des cas dans les 10 premiers résultats de recherche d'un film.

La Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet (Hadopi) a publié un rapport baptisé "rapport Linkstorm" qui évalue la visibilité de l'offre légale sur Bing et Google. L'outil Linkstorm a ainsi pour but d'évaluer la qualité du référencement des sites labellisés par l'Hadopi en analysant les résultat de recherche des mots-clés employés par les internautes lorsqu'ils souhaitent voir un film sur Internet.

Principale conclusion, "l'offre licite de films dématérialisés souffre d'un déficit de visibilité parmi les 10 premières réponses renvoyées par les moteurs de recherche" : les site labellisé du label "PUR" n'apparaissent que dans 3% des cas dans les 10 premiers résultats de recherche. On retrouve donc dans les 97% restant des sites illégaux mais aussi des sites légaux non labellisés. Ce taux monte toutefois à plus de 9% si le nom du film est accompagnée du terme "VoD" dans la requête.

Renforcer les partenariats avec les sites éditoriaux

L'étude indique par ailleurs que 57% des internautes passent par un moteur de recherche pour regarder un film. Dans 30% des cas, la requête associe le terme "streaming", ce qui conduit à faire remonter dans les deux tiers des résultats des sites apparemment illégaux.

Dans 58% des cas, les internautes déclarent taper uniquement le nom du film. L'Hadopi note à ce titre que les requêtes comportant uniquement le nom du film renvoient majoritairement à des sites éditoriaux et recommande ainsi aux sites labellisés de nouer des partenariats avec ces derniers pour permettre aux internautes d'accéder aux œuvres.

Les plateformes légales doivent également fournir quelques efforts en matière de choix de mots-clefs, dont les occurrences les plus fréquentes comme "streaming" pourraient donner des idées aux plateformes légales en matière de référencement naturel ou payant. Durant 19 semaines, l'outil de la Hadopi "Linkstorm" a analysé les résultats de recherche de 8 requêtes différentes pour 300 films, soit deux millions de résultat traités.

Streaming / VOD