Matthieu Lamarre (MoDem) "Le Modem a investi 500 000 euros dans la webcampagne de François Bayrou"

Quel est la stratégie de François Bayrou sur la Toile ? Quels sont ses moyens ? Entretien avec Matthieu Lamarre, responsable de la webcampagne du candidat.

JDN. Quelle stratégie adopte le Mouvement Démocrate pour la webcampagne de François Bayrou ?

Matthieu Lamarre. Notre stratégie est axée sur le site web Bayrou.fr sorti en décembre, sur les réseaux sociaux et bien sûr sur notre outil participatif et de traditionnelles campagnes d'e-mailing. Le site de campagne a ressemblé 150 000 visiteurs uniques depuis décembre 2011. L'idée était de l'implanter dans une logique de storytelling via une page d'accueil déroulante. Elle propose différents types de contenus et permet ainsi à quiconque d'accéder directement à un large panel d'informations. Cette stratégie semble séduire puisque Dominique de Villepin s'en est inspiré pour son site. En guise de réponse, son équipe nous a indiqué qu'on faisait partie de leur benchmark. C'est de bonne guerre !


Vous avez aujourd'hui dévoilé votre outil participatif, qu'en attendez-vous ? Vous êtes-vous fixés des objectifs chiffrés ?

L'espace Volontaires que nous avons développé a pour objectif de décloisonner l'engagement politique traditionnel. Le but est de proposer une interface adaptée à la génération Y mais également accessible aux autres publics tout en y intégrant des mécanismes ludiques de gamification. La première connexion démarre d'ailleurs par un tutoriel pour guider l'internaute. A la différence des "task managers" développés par Barack Obama en 2008 et François Hollande récemment, les actions sont ici "à la carte". C'est-à-dire que nous ajoutons très régulièrement de nouvelles actions au regard de l'agenda de campagne, qu'il est possible ou non de recevoir des notifications etc. Il est encore trop tôt pour parler d'objectifs chiffrés. Espérons juste que cette plate-forme et les applications mobiles associées sauront séduire.


Et sur les réseaux sociaux ?

Ici, la stratégie est davantage traditionnelle. Tous les partis qui ont essayé de développer leurs propres réseaux se sont plantés. Les internautes sont déjà ailleurs, que ce soit sur Facebook ou sur Twitter. Nous misons donc sur un community management standard. Nous disposons de deux comptes Twitter, pour distinguer celui de François Bayrou et celui de la campagne, qui est @nousbayrou. Pour le premier, je suis le seul avec le candidat à pouvoir twitter et quand ce n'est pas lui, nous indiquons "^CM" pour ne pas induire les internautes en erreur. Chez François Hollande certains live-tweets sur son propre compte portent à confusion quand le candidat est en tribune. Nous supprimons donc cette ambiguïté.

En chiffres, la page Facebook de François Bayrou compte 20 280 abonnés dont 90% d'actifs par mois et 13 à 14% en parlent à l'extérieur. Sur Twitter, @bayrou compte plus de 68 000 followeurs et @nousbayrou plus de 50 000.


Quel est le budget de la webcampagne de François Bayrou ?

Nous avons un budget de 500 000 euros. En 2007, le prévisionnel était le même mais à la fin de la campagne, nous avions dépensé 700 000 euros. Le site web Bayrou.fr, l'outil participatif incluant le développement des applications mobiles associées et la refonte de notre base de données ont coûté autour de 150 000 euros. Côté main d'œuvre, ce sont cinq personnes qui sont à plein temps sur la campagne web ainsi qu'un support de cinq personnes au "pôle image", qui fournissent le contenu vidéo et les photos. Nous travaillons également avec deux agences, Spyrit pour la technologie et Big Youth pour le webdesign.


Que pensez-vous de la stratégie digitale de François Hollande ? Des autres candidats ?

Je trouve la plate-forme Toushollande.fr trop rigide, ce qui lui donne un côté dirigiste. C'est à vrai dire une démarche propre à l'UMP et au PS. Ils veulent que les militants fassent tous la même chose, et ce n'est pas une telle stratégie qui leur permettra de s'adresser à un public extérieur à celui de leur parti. Je trouve le site de Marine Le Pen pas mal fait au regard de son public et j'attends de voir ce que l'UMP fera.

En parlant des candidats adverses, je dois avouer que nous n'aurions que très peu de modération à faire si des militants du Front National ou du Front de gauche ne venaient pas poster des commentaires agressifs sur Bayrou.fr et sur Facebook...



Matthieu Lamarre débute sa carrière en tant que journaliste en 2006, époque à laquelle il s'engage à l'UDF. Il reste journaliste successivement à l'Etudiant, à la Ville de Massy et au Monde jusqu'en décembre 2010 où il prend le poste de responsable web de François Bayrou et du MoDem. En 2008, il est nommé directeur de campagne de Jean-François Vigier dans la commune de Bures-sur-Yvettes où il est depuis adjoint au Maire, délégué à la Jeunesse et à la Vie étudiante. Entre temps, il devient président des jeunes démocrates de l'Essonne et en 2010, il accompagne Alain Dolium dans la campagne régionale en Ile de France en tant que responsable des déplacements terrains.

Présidentielles