Bitcoin : la plateforme MtGox disparaît, 350 millions de dollars envolés ?

La plateforme japonaise d'échange de bitcoins a fermé, deux semaines après l'arrêt des possibilités de retrait. Elle pourrait être insolvable.

(Mise à jour : 25/02 à 17h25) "Au vu des informations récentes et des répercussions potentielles sur les opérations et le marché de MtGox, nous avons décidé de stopper toutes les transactions jusqu'à nouvel ordre pour protéger le site et nos utilisateurs. Nous surveillerons la situations de près et nous agirons en fonction." C'est par ce message laconique, publié de nombreuses heures après la fermeture du site, que son CEO tente de calmer les utilisateurs affolés. Sans succès.

Le site MtGox, l'une des plus anciennes et plus importantes plateformes d'échange de Bitcoin, a disparu d'Internet durant la nuit de lundi à mardi. Les internautes tombent désormais sur une page blanche. Cette fermeture intervient peu après la suspension, le 7 février, de la possibilité de retrait de bitcoins, officiellement à cause d'un bug informatique, et quelques heures après la démission du patron Mark Karpeles de la Bitcoin Fondation. Le cours du Bitcoin avait chuté au quart de sa valeur, mardi, juste avant que le site ne disparaisse.

"Nous sommes choqués d'apprendre la possible insolvabilité de Mt. Gox", a déclaré un porte-parole de la Bitcoin Fondation, interviewé par Business Insider. La fondation laisse ainsi entendre que le site n'a pas suspendu les retraits à cause d'un bug mais parce que la société est au bord de la faillite. Six plateformes majeures du Bitcoin, dont Bitstamp, Coinbase et BTC China, cherchent à rassurer en se démarquant de MtGox et accusent le site japonais "d'actions intolérables qui ne reflètent ni la solidité ni la valeur du bitcoin et de l'industrie de la monnaie numérique".

350 millions de bitcoin perdus ?

Selon le blogueur Ryan Selkis, Mt. Gox aurait été hacké et aurait perdu près de 750 000 bitcoins, soit près de 350 millions de dollars selon la valeur du bitcoin de mardi. D'autres soutiennent que le site a été racheté, en s'appuyant sur une capture du code source de la page. Sur les réseaux sociaux, les internautes parlent de débâcle et s'inquiètent de l'avenir du Bitcoin, déjà fortement critiqué (Lire les articles : "L'autorité bancaire européenne avertit des dangers du Bitcoin", du 13/12/13 et "Le Bitcoin subit une attaque massive de cybercriminels", du 13/02/14). L'Agence des services financiers du Japon, qui régule les transactions entre des institutions financières, s'est déclarée impuissante en la matière.

Blog / LA PLATEFORME