Travailler chez Google : voici les critères qui comptent vraiment

Travailler pour Google : les critères qui comptent La société est réputée pour poser toutes sortes de questions farfelues aux candidats qu'elle auditionne ; mais voici ce qu'elle recherche réellement.

Google accuse réception de près de 50 000 CV en l'espace d'une seule semaine. Quant aux chanceux qui parviennent au stade de l'entretien, ils sont évalués selon une liste de critères bien précis, quel que soit le poste qu'ils convoitent.

Dans leur nouveau livre "How Google Works", Eric Schmidt et Jonathan Rosenberg lèvent le voile sur les quatre caractéristiques dont ils s'enquièrent auprès des candidats (Google les note sur une échelle de un à quatre).

Voici sur quoi est évalué toute personne qui souhaite faire partie de l'entreprise.

1. Ses qualités de dirigeant. Les recruteurs cherchent à savoir de quelle façon les candidats se sont illustrés dans un rôle de meneur, parce que cela faisait partie de leur mission ou parce qu'ils en ont pris l'initiative. "Nous voulons déterminer le degré de réactivité possédé par un individu dans diverses situations, afin de mobiliser une équipe", écrivent-ils.

2. Ses connaissances en rapport avec le poste en question. Google recherche des employés enthousiastes qui possèdent de nombreux atouts ; mais mieux vaut que vous soyez préparé à les défendre, quel que soit le poste que vous convoitez. Le groupe vise avant tout des personnes originales et intéressantes, dont le passé professionnel correspond parfaitement aux prérequis de leur futur poste.

3. Ses capacités intellectuelles globales. Si vous souhaitez décrocher un emploi chez Google, vous devez être en mesure de résoudre des problèmes. "Ce qui présente de l'intérêt à nos yeux, ce n'est pas tant les diplômes et les résultats d'un candidat que son processus de réflexion," affirment Eric Schmidt et Jonathan Rosenberg. Ils expliquent qu'au cours d'un entretien d'embauche, ils posent une question en rapport avec le poste au candidat, ce qui leur permettra également d'avoir un aperçu du procédé par lequel il résout le problème.

4. Son degré de "Googlitude". Il s'agit du critère le plus nébuleux. Les candidats doivent être en adéquation avec la philosophie de l'entreprise. Eric Schmidt et Jonathan Rosenberg ont déclaré qu'ils tentent de savoir si le candidat est à l'aise avec l'ambiguïté, s'il est de nature entreprenante ou s'il possède un esprit collaboratif ; tous ces aspects indiquant généralement un fort degré de Googlitude.


Article de Jillian D'Onfro, Traduction de Floriane Wittner, JDN

Voir l'article original : Here's *Exactly* What Google Grades Interviewees On When It's Hiring

 

Autour du même sujet