Ciblage comportemental : Bruxelles menace Londres


La Commission européenne menace le Royaume-Uni de saisir la Cour européenne de Justice si Londres ne protège pas mieux les internautes des dérives du ciblage comportemental.

La Commission européenne n'est pas satisfaite de l'application de la réglementation communautaire sur la protection de la vie privée au Royaume-Uni. Selon Bruxelles, le stockage et l'utilisation des informations personnelles des internautes à des fins publicitaires, notamment via le ciblage comportemental, se feraient trop souvent à l'insu des internautes britanniques. A tel point que la commissaire chargée des TIC, Viviane Reding a adressé un avis motivé à Londres sur le sujet, obligeant le Royaume-Uni à s'expliquer dans un délai de deux mois.

"Les technologies de ciblage publicitaire, comme le ciblage comportemental peuvent être bénéfiques pour l'économie et les consommateurs, mais elles doivent être utilisées dans le respect des lois européennes", estime Viviane Reding, qui demande que le Royaume-Uni se dote d'une législation plus stricte sur le sujet. Selon elle, les internautes britanniques sont trop souvent traqués sans en être informés.

Les technologies utilisées par certains FAI pour cibler la publicité sont au centre des accusations de Bruxelles, notamment BT, Virgin media et Carphone Warehouse qui utilisent tous trois une solution de ciblage controversée, commercialisée par l'américain Phorm. Cette société a déjà fait l'objet de nombreuses plaintes provenant de consommateurs et d'associations de défense de la vie privée. En avril 2008, BT avait reconnu avoir déjà testé la solution de ciblage de Phorm, sans en avoir averti ses abonnés (lire Le ciblage publicitaire basé sur le tracking des FAI suscite la polémique, du 04/09/2008).

L'inquiétude de la commission européenne est d'autant plus vive que contrairement à la France et à bon nombre de ses voisins européens, la Grande-Bretagne ne dispose pas d'un équivalent de la Cnil. Vivian Reding demande donc au Royaume-Uni de modifier sa législation, sans quoi, la commissaire menace de saisir la Cour européenne de Justice.

Autour du même sujet