Le marché publicitaire net (hors digital) baisse de 9% au 1er trimestre

La télévision recule de 9,4%. La presse est en retrait de 10,6%, avec une situation difficile pour la presse gratuite (-14,9%).

Pour la première fois, l'Irep publie cette année des indicateurs trimestriels sur l'évolution des investissements publicitaires en net. Le marché prend un mauvais départ au 1er trimestre 2013 avec un recul de -9%, sur un périmètre qui n'inclut pas Internet pour le moment. L'Irep estime qu'en incluant Internet (display + search) la décroissance serait au mieux de -8%, dans l'hypothèse où sa performance serait du même ordre que celle de l'an passé.

Tous les médias publiés présentent des chiffres en baisse, la radio étant celui qui résiste le mieux (-2,5%). La télévision recule de -9,4%. La presse est en retrait de -10,6%, avec une situation difficile pour la presse gratuite (-14,9%), la PQN (-14%) et les magazines (-10,8%). En comparaison, la PQR (-8,4%) et la PHR (-5,5%) sont moins déflatées. La publicité extérieure est également moins touchée que les autres médias avec un -6,2%. Pour la première fois, l'Irep évalue les recettes de l'affichage digital : 10,6 millions d'euros au 1er trimestre 2013 et 4,2% du média, soit un doublement en un an. Le cinéma affiche une baisse de -28,1%. Enfin, le courrier publicitaire et les imprimés sans adresse sont en recul de -8,5% et de -7,9%.

Pour l'ensemble de l'année 2013, l'Irep ne modifie pas sa prévision d'évolution comprise entre -3% et -4%. Elle sera probablement réactualisée lors de la présentation des résultats semestriels. Zysla Belliat, Présidente de l'Irep, précise que "pour maintenir cette prévision il faudrait que le reste de l'année soit autour de -2%". Philippe Legendre, Directeur Délégué de l'Irep, rappelle qu'"en 2009, année forte de la crise, le premier semestre (-18,1%) a été bien plus dégradé que l'ensemble de l'année à -12,5%".

Le marché du 1er trimestre 2013 est évalué à 2,194 milliards euros. Il comprend le périmètre suivant : télévision, cinéma, radio (publicité nationale), presse (hors professionnelle), publicité extérieure, courrier publicitaire et ISA. Il ne comprend pas le display, le search, le mobile, les annuaires et la presse professionnelle.

irep
Evolution du marché publicitaire en France, secteur par secteur. © Irep

En savoir plus sur Offremedia.com

Marché publicitaire