Médiamétrie veut exclure jeux et e-mails rémunérés de sa mesure

L'institut de mesure d'audience veut inciter les éditeurs de sites à arrêter de gonfler artificiellement leurs audiences.

Médiamétrie continue sa chasse aux trafiqueurs d'audience. L'institut a informé ses clients qu'à compter du 1er juin prochain, le trafic apporté par les jeux à instants gagnants et les e-mails sponsorisés ne pourront plus être inclus dans les audiences officielles. Les URL liées à ces dispositifs marketing (pages de formulaires, landing pages, etc.) devront faire l'objet d'un codage spécifique pour permettre à Médiamétrie de les exclure.


Ce durcissement vient s'ajouter à d'autres mesures déjà prises par Médiamétrie pour empêcher les éditeurs de sites, notamment les groupes média, de gonfler artificiellement leurs audiences à coups de jeux-concours afin de prétendre à une plus forte puissance publicitaire vis-à-vis des agences et des annonceurs (lire l'article Médiamétrie revoit ses règles de mesure d'audience, du 05/03/2011). Médiamétrie retire déjà de ses audiences le trafic apporté par les clics sur les bannières placées sur les sites de jeux et de loteries en échange de services (validation d'un jeu, parties supplémentaires, etc.).

Médiamétrie / Mesure d'audience