Apple et Samsung ne veulent plus des cartes SIM des opérateurs

Apple et Samsung veulent créer une eSIM pour offrir plus de liberté à leurs clients de changer d'opérateur, et donc de se connecter à Internet plus facilement, où qu'ils soient, et au meilleur prix.

Apple et Samsung sont bien décidé à contrôler eux-même la carte SIM des smartphones et tablettes. Si Apple le fait déjà sur les iPad Air 2 et l'iPad mini 3, grâce à des partenariats avec plusieurs opérateurs aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, notamment, les deux constructeurs pourraient bientôt le faire à une plus grande échelle. Selon le Financial Times, les discussions avec l'association mondiale des opérateurs mobile (GSMA) pourraient aboutir à la définition des spécifications d'une eSIM en 2016. Il faudrait ensuite compter une année avant de la voir arriver sur le marché. Pour les opérateurs, cette évolution pourrait leur faire perdre un outil de fidélisation majeur. Aujourd'hui, une carte SIM est bloquée pour ne fonctionner que sur le réseau d'un opérateur. Demain, l'abonné pourrait en un clic décider de changer d'opérateur. Toutefois, le GSMA ne semble pas prêt à abandonner à Apple et Samsung le tracking de leurs abonnés. Ainsi, selon un responsable d'Orange qui participe aux négociations, "la carte portera toujours les secrets d'authentification et d'identification , qui appartiennent aux opérateurs, explique-t-il au Figaro. 3,7 milliards de personnes dans le monde détiennent un smartphone.

Apple / Samsung