Les opérateurs vont proposer des dispositifs 3G et 4G en avion

Afin d'autoriser les communications en vol, l'Arcep lance une consultation. Les opérateurs ont jusqu'au 11 avril pour proposer des dispositifs respectant les conditions posées par Bruxelles.

L'Arcep lance une consultation visant à autoriser les communications mobiles dans les avions. Les opérateurs sont invités à expliquer comment ils pourraient permettre l'utilisation en vol de la voix et de la data, en remplissant certaines conditions définies par Bruxelles.

Par exemple, la 3G devra transiter sur la bande de fréquence des 2,1 GHz, quand la 2G et la 4G s'installeront sur la bande des 1800 MHz. En outre, ces communications ne seront autorisées qu'au-dessus de 3000 mètres d'altitude et les systèmes mis en place devront "permettre d'éviter toute tentative d'accès aux réseaux terrestres de la part des terminaux mobiles embarqués". Ce qui nécessitera de placer une unité de contrôle du réseau dans l'avion pour que les smartphones ne puissent utiliser que les fréquences autorisées.

L'Arcep laisse aux opérateurs jusqu'au 11 avril pour formuler leurs propositions, puis homologuera (ou non) les dispositifs. In fine, les compagnies aériennes pourront si elles le souhaitent proposer ce service... au tarif qu'elles souhaitent.

3G / Arcep