La 4G pourrait brouiller la télévision de 20% des foyers français

4G brouillage télévision Bouygues Telecom ne veut pas financer les coûts pour empêcher le brouillage des postes de télévision à cause de la 4G.

Bouygues Telecom a saisi le Conseil d'Etat contre le processus d'attribution des licences 4G. Selon l'opérateur mobile, la "sécurité juridique" de ce processus n'est pas assurée. D'après ses calculs, 20% des foyers français pourraient être concernés par un problème de brouillage du réseau de la TNT par celui de la 3G, entraînant un écran noir sur leur poste de télévision.

 

Si ce problème est connu depuis mars dernier, Bouygues Telecom réagit suite à un projet d'ordonnance de transposition du 'paquet télécoms' qui impose aux opérateurs de suppotrter le coût pour empêcher ce brouillage. Un coût qu'il estime entre 500 millions et 1,7 milliard d'euros et qu'il refuse de payer, demandant à l'Etat de le prendre en charge.

 

"Les brouillages concernent une partie infime des cas", a réagi Eric Besson. "Les risques de brouillages concernent essentiellement un lot de fréquences 4G sur les quatre lots possibles. Bouygues pourra se porter candidat sur tous les autres lots s'il estime que les risques sont trop importants", explique-t-il au quotidien "Les Echos".

 

Dans cette situation, Bouygues considère que le processus d'attribution est entaché d'irrégularité et espère que le Conseil d'Etat, qui se prononcera le 14 juillet, précisera la responsabilité de chacun. Les opérateurs ont jusqu'au 15 septembre pour déposer leur dossier et jusqu'au 15 décembre pour se porter candidats aux licences problématiques. L'Etat espère retirer 2,5 milliards d'euros de la vente de ses licences

Haut débit / Bouygues Telecom