La France passe péniblement le cap des 100 000 abonnés à la fibre

Le très haut débit ne pèse encore que 2% des abonnements haut et très haut débit en France. L'essentiel vient du câble.

La France comptait 20,85 millions d'abonnés haut et très haut débit au 30 septembre 2010, selon les données trimestrielles publiées par l'Arcep. Soit un gain de 363 000 sur le trimestre, et de 1,56 million en un an.

Le très haut débit progresse de 65 % en un an, à 420 000 abonnements et représente désormais 2 % des accès haut et très haut débit, contre 1,3 % il y a un an. Pour l'Arcep, le très haut débit commence à 50 Mbit/s en descendant et 5 Mbit/s en montant.

 

Le décollage de la fibre n'a pas encore commencé. Les accès jusqu'aux logements (Ftth) ou aux immeubles (Fttb) n'ont augmenté que de 11 000 en trois mois, pour atteindre le cap des 100 000. La fibre optique (Ftth et Fttb) représente 23,8 % des abonnements très haut débit, une proportion pratiquement inchangée en un an. Le câble conserve donc son avance.

 

Dans le haut débit, l'Adsl reste la technologie reine. Avec un gain de 323 000 abonnés au cours du troisième trimestre et un recul des technologies concurrentes, elle augmente même légèrement sa part, à 95,3 % du parc.

Haut débit / Telecoms 2.0