Xavier Couture (Directeur de la division contenus d'Orange) Xavier Couture : "L'exclusivité n'est pas au coeur de la stratégie de contenus d'Orange"

Le directeur de la division contenus d'Orange voit dans les réseaux de télécommunications une façon de révolutionner la production et distribution de contenus audiovisuels. L'ambition d'Orange est d'offrir à ses abonnés une offre originale et riche.

Vous avez fait l'essentiel de votre carrière jusqu'à présent dans le monde de l'audiovisuel. Pourquoi avez-vous choisi de rejoindre le groupe France Télécom-Orange et l'univers des télécommunications ?

Pourquoi je suis chez Orange ? Parce que la capacité de s'adresser au public avec un outil qui s'appelle un réseau de télécommunications révolutionne la façon de produire et de fournir des contenus. Le réseau offre une capacité d'entretenir une relation interactive avec le public, une voie de retour par rapport aux contenus que nous lui servons. L'enjeu est de réinventer une grammaire particulière pour les contenus servis sur les réseaux de télécommunications. Or le groupe France Télécom invente tous les jours la façon de produire des contenus.

 

Qu'apportez-vous de par votre expérience dans l'audiovisuel à Orange ?

J'apporte un long passé d'éditeur, une culture du public et une connaissance forte des usages en termes de contenus.

 

Qu'entendez-vous par inventer une nouvelle grammaire de production de contenus sur les réseaux de télécommunications ?

Par exemple, nous avons imaginé notre nouvelle offre Orange cinéma séries, qui sera lancée le 13 novembre, de façon à offrir au public le choix de consommer des contenus quand il veut, avec la possibilité de regarder un film le jour de sa diffusion ou pendant un mois après en catch-up TV ou à plus long terme de le retrouver dans l'univers à la demande, et sur tous les écrans - PC, TV, téléphone mobile. Cette nouvelle grammaire, portée par la multiplication des écrans et la délinéarisation des contenus, c'est la capacité d'inventer un nombre d'offres vertigineux autour d'une même thématique.

 

"La fusion entre TPS et Canal a engendré une dégradation de l'offre pour nos abonnés que nous avons compensée

A quoi correspond aujourd'hui la stratégie d'acquisition de contenus d'Orange ? Est-elle fondée sur l'exclusivité ?

L'objectif d'Orange est de faire progresser son offre de contenus audiovisuels auprès de ses clients. Notre volonté est d'offrir des contenus différentiants, d'avoir une offre originale tant au niveau des contenus que des fonctionnalités technologiques innovantes permises par nos réseaux. Mais l'exclusivité, en tant que telle, n'est pas au cœur de la stratégie d'Orange. Ce qui compte, c'est d'offrir à nos clients l'expérience la plus riche et originale possible.

 

Dans ce cas, pourquoi acquérir à prix fort des contenus exclusifs ?

La fusion entre TPS et Canal Sat a engendré une dégradation de l'offre pour nos abonnés. C'est pourquoi nous avons voulu compenser cette perte pour nos clients en leur restituant des offres différentiantes, notamment autour de l'information sportive et du cinéma. 

 

Quel est le nombre d'abonnés à la chaîne Orange Foot?

Nous avons publié un chiffre de 50 000 abonnés sur la TV début septembre, un peu plus de 100 000 consultations sur le mobile.

 

Ce n'est pas beaucoup, vu le potentiel de 1,4 million d'abonnés à la TV sur ADSL d'Orange. Ces chiffres ne sont-ils pas décevants pour Orange ?

Cette offre s'inscrit dans une relation globale avec les abonnés. Pour toute nouvelle offre, il y a une trajectoire progressive de connaissance de l'offre et de prise d'abonnement. Par rapport aux trajectoires d'autres nouveaux produits, nous sommes dans la ligne. Il faut laisser à un service qui démarre le temps de s'imposer. C'est pourquoi nous avons par exemple diffusé en clair pour tous nos abonnés le match Lyon-Lille, afin de promouvoir l'offre.

 

Pourquoi ne pas distribuer vos contenus exclusifs dans le football ou le cinéma sur les bouquets TV payants des autres FAI, comme ils le demandent ? Cela permettrait d'accroître fortement l'audience de ces contenus et donc de rentabiliser leur coût d'acquisition ?

En ce qui concerne le foot, nous avons répondu de façon transparente à un appel d'offre pour obtenir des droits exclusifs. D'autre part, seul Orange est aujourd'hui à même de proposer à ses clients les fonctionnalités technologiques innovantes qui font la spécificité de ses services.

 

Le plan "France numérique 2012" présenté par le gouvernement prévoit cependant une action visant à saisir le Conseil de la concurrence contre toute exclusivité d'un FAI sur les contenus. De par ses chaînes exclusives sur le football et le cinéma, et son accord d'exclusivité sur la catch-up TV de France Télévisions, Orange n'est-t-il pas le premier visé par cette action ?

Nous acceptons de bon cœur la concurrence. Nous ne sommes pas spécifiquement visés par un texte à portée générale. Toutefois nous prenons acte de cette action du gouvernement et serons évidemment respectueux des avis émis par le Conseil de la concurrence.

 

"Nous sommes sollicités par les acteurs du jeu en ligne qui souhaitent bénéficier de la puissance de nos réseaux"

Louis-Pierre Wenes, le directeur des activités d'Orange France, a récemment laissé entendre que France Télécom s'intéressait aux paris et jeux en ligne. Quelles sont vos ambitions sur ce marché ?

Ce qui est certain, c'est que ce marché va s'ouvrir en 2009 et que dans cette perspective, nous sommes sollicités par de nombreux acteurs de ce marché qui souhaitent pouvoir bénéficier de la puissance de nos réseaux de télécommunications pour les aider à construire une offre.

 

Quels sont vos projets pour offrir de nouveaux contenus et services sur les réseaux d'Orange ?

Nous travaillons à l'évolution de la chaîne Orange foot pour offrir plus de contenus, des émissions et programmes autour des matches de football. Un autre chantier, que j'aimerais mettre en œuvre, tourne autour des partenariats avec toutes les grandes chaînes de télévision et de la TNT pour leur proposer d'établir un lien interactif avec leur public. Nous voulons leur proposer de construire des offres différentiantes avec les abonnés Orange, par exemple des éléments additionnels à leurs programmes comme des informations, des services interactifs, etc. Bref, leur proposer d'aller au-delà de leur flux linéaire pour établir un lien interactif avec les abonnés Orange.

 

Parcours :

 

Xavier Couture a rejoint le groupe France Télécom en mai 2008, en tant que directeur des contenus. Depuis septembre 2007, il était consultant auprès de la direction générale d'Orange en charge de divers dossiers liés à la politique de développement de contenus audiovisuels du groupe.

 

Xavier Couture débute sa carrière dans le monde de la presse, avec notamment une collaboration avec le journal "L'Equipe" de 1975 à 1980. Il continue ensuite dans l'audiovisuel, au sein de TF1, dont il sera directeur de l'antenne à partir de 1994, assumant en plus à partir de 1999, les fonctions de directeur des sports et des opérations spéciales et de vice-président d'Eurosport en 2000. Il accepte la présidence du groupe Canal+ en 2002 qu'il assume jusqu'en février 2003. Il a ensuite exercé plusieurs fonctions opérationnelles dans le groupe Endemol, en plus de son rôle de conseiller auprès du président du groupe.

Orange / Réseaux