Orange UK et T-Mobile UK proposent un deal à Bruxelles


Pressés de fusionner au Royaume-Uni, Orange et T-Mobile s'engagent auprès de Bruxelles à une série de mesures permettant de lever ses craintes sur un risque concurrentiel dans le secteur.

Orange UK et T-Mobile UK sont prêts à faire des concessions pour réaliser leur projet de fusion dans les délais qu'ils se sont impartis. Face à la défiance des autorités de la concurrence, les deux opérateurs ont proposé à Bruxelles de vendre à des concurrents une partie de leurs fréquences mobiles et d'améliorer les conditions d'accès aux MVNO sur leurs réseaux.

La Commission questionne actuellement leurs concurrents pour connaître leur avis sur les compromis proposés par Orange et T-Mobile. Les deux groupes espèrent fusionner leur activité à la mi-2010. La Commission européenne s'est donnée jusqu'au 1er mars pour donner son avis sur cette fusion, dont le projet a été annoncé en septembre dernier.

Mais Orange et T-Mobile craignent que Bruxelles autorise l'Office of Fair Trading (OFT) britannique à lui transmettre le dossier puis retarde de plusieurs mois cette fusion en remettant à son tour le dossier à l'Autorité de la concurrence britannique. En effet, l'OFT a déjà exprimé sa crainte que cette fusion soit néfaste à la concurrence sur le marché britannique. A eux deux, Orange et T-Mobile UK formeraient le principal opérateur mobile avec 37 % du marché, devant O2 (27 %) et Vodafone (25 %).

Orange / T Mobile