Paris va s'ouvrir aux antennes 4G

Après plusieurs mois d'âpres discussions, la Mairie de Paris s'apprête à fixer le cadre du déploiement de la 4G. Certaines associations s'inquiètent.

Mettant un terme à plusieurs mois de négociations (lire l'article, Antennes-relais : la ville de Paris parvient à un accord avec les opérateurs, du 15/10/2012), le Conseil de Paris devrait adopter ce mardi octobre sa nouvelle charte sur la téléphonie mobile, laquelle devrait entériner le déploiement de la 4G dans la capitale. "Ce texte est un vrai progrès par rapport à la charte précédente de 2003 : nous avons le seuil d'exposition le plus bas de France", explique l'adjoint en charge du dossier à Paris, Mao Peninou aux Echos. La tâche était loin d'être aisée pour la Mairie, prise en étau entre le devoir de protéger le bien-être de ses administrés et la pression croissante des quatre opérateurs télécom.

Le seuil maximal d'exposition a été fixé à 5 volts par mètre pour la 2G et la 3G, soit une réduction de 20% par rapport à la norme établie dans la charte signée en 2006. Ce seuil sera de 7 volts par mètre pour la 4G et sera susceptible d'être renégocié chaque année. Pas suffisant pour certaines associations de défense des consommateurs qui craignent une multiplication des antennes et une surexposition aux ondes. "Nous demandons un moratoire sur le déploiement de la 4G afin de réaliser des études d'impact sanitaire sur cette technologie pour éviter de prendre la population comme cobaye", a ainsi exigé Etienne Cendrier, porte-parole de Robins des toits, une association qui alerte sur les dangers des ondes sur 20minutes.fr.

 

Haut débit / 4G