Air Canada vend 70 % de ses billets en ligne

Air Canada, première compagnie aérienne traditionnelle à avoir adopté la tarification à la carte des low cost, vend désormais 70 % de sa billetterie sur Internet. Si la compagnie canadienne avait initialement adopté ce système pour contrer les low cost, elle l'emploie aujourd'hui davantage pour offrir au voyageur le choix de payer au plus juste. Réduction pour les clients qui ne prennent pas leurs miles, achat à l'avance du repas et bientôt des produits en duty free… les options ne cessent en effet de s'enrichir.

Toutefois, les GDS - plates-formes électroniques de gestion des réservations qui permettent aux agences de voyages de connaître l'état du stock des différentes compagnies aériennes - , à l'instar de Sabre et Amadeus, acceptent mal d'intégrer ces options aux back-offices intégrés qu'ils fournissent aux compagnies. Aux dires de Claude Morin, vice président ventes mondiales d'Air Canada, ils "ont carrément refusé le changement". Seul Travelport a pour l'instant vu son intérêt à inclure, à partir de février 2009, la totalité de l'offre Air Canada.

Résultat, la compagnie a réorienté sa distribution vers Internet. Son site dédié aux agences de voyage et celui destiné au grand public représentent entre 60 et 70 % de ses ventes. Or d'autres compagnies pourraient bien lui emboîter le pas et contourner les GDS. Ainsi, American Airlines a récemment annoncé qu'elle envisageait d'introduire sur son réseau domestique une structure de pricing similaire à celle d'Air Canada : une classe Affaires, une Premium Economy et deux Eco, chacune dotée d'options payantes.

Autour du même sujet