Ryanair condamné pour concurrence déloyale face à Opodo

La Cour d'appel de Paris condamne Ryanair à payer 30 000 euros de dommages et intérêts à Opodo et 40 000 euros au titre de l'article 700 du code de procédure civile.

Le 27 mai 2010, Ryanair interjetait appel d'un jugement la condamnant à verser 30 000 euros à Opodo et 7 500 euros au titre de l'article 700 du code de procédure civile. Finalement, la Cour d'appel de Paris a débouté Ryanair le 23 mars dernier, après cinq ans de procédure et condamne la compagnie aérienne à verser 30 000 euros à Opodo et 40 000 euros au titre de l'article 700 du code de procédure civile. Ryanair devra également faire paraître une publication judiciaire sur son site ainsi que dans Le Figaro, Les Echos et dans Le Quotidien du tourisme.


L'affaire date de juin 2007. Ryanair accusait alors Opodo d'offrir la possibilité de réserver des sièges sur ses vols sans son autorisation, violant ainsi les droits de producteur de bases de données, de contrefaçon, ainsi que de concurrence déloyale et parasitisme. Mais En avril 2010, le tribunal de Paris avait rejeté les demandes de Ryanair et l'avait condamné pour concurrence déloyale suite à la diffusion d'un communique de presse polémique à l'égard d'Opodo (lire l'article "Ryanair déclare la guerre à Opodo et aux voyagistes en ligne", du 29/01/2008 ).

 

Juridique / Opodo