Arlequin, koala, Bubblizz... Reportage dans l'usine de bonbons Lutti

90% des friandises du groupe sortent de l'usine de Bondues, près de Lille. Visite en images.

L'entreprise de bonbons Lutti, qui au départ ne concevait que des caramels, est issue de la fusion de confiseries franco-belges. Première à lancer les bonbons gélifiés sur le marché français en 1968 puis du bubble-gum en tube (1982), elle a quelques best-seller célèbres à son actif comme le bonbon Arlequin, devenu en 1993 première vente de confiseries pour adultes, ou le caramel Magnificat dont la recette n'a pas changé depuis 1914. La légende veut que son nom, "Lutti", vienne du surnom que le confiseur Henri Cornet donnait à sa femme et à laquelle il aurait dédié une création de caramels...

En 2011 la société est rachetée par une famille de confiseurs allemands, Katjes International, mais son comité de direction reste français et son siège social est à Lille. Elle est aujourd'hui la 2e marque de confiserie de France derrière Haribo (société allemande) et devant Carambar. Elle a réalisé un chiffre d'affaires de 115 millions d'euros en 2015 et produit chaque jour 15 millions de bonbons dont 90% sont faits à Bondues. Le reste de la production, réalisé chez des partenaires français ou hollandais est en cours de réintégration.

Autour du même sujet