Du tabac pour faire rouler les voitures

la culture du tabac comme biocarburant évite la concurrence de l'usage
La culture du tabac comme biocarburant évite la concurrence de l'usage alimentaire. © sooksun - Fotolia.com

Aujourd'hui, la majeure partie du biocarburant éthanol est produite à partir de maïs, blé, canne à sucre ou betterave sucrière. Un usage qui entre en concurrence avec l'alimentation humaine ou animale. Demain, l'éthanol sera peut-être produit à partir de tabac génétiquement modifié. En modifiant un gène responsable du métabolisme du carbone, des chercheurs de l'Université de Navarre, en Espagne, sont parvenus à augmenter la quantité de sucre dans les feuilles de 500% par rapport au tabac normal. Du sucre qui permet ensuite de produire 40 litres de bioéthanol par tonne de feuilles fraîches, ont-ils calculé, soit une multiplication du rendement par dix.

Encore mieux : ce tabac modifié produit de l'albumine, une protéine que l'on trouve dans le sang humain et utilisée pour soigner des pathologies chroniques ou lors d'opérations chirurgicales.