La réalité augmentée et ses futurs usages

En pleine mutation, la réalité augmentée et les technologies qui permettent de créer des applications dans ce domaine sont aujourd’hui disponibles et matures. Petit tour d’horizon des différents usages dans les domaines de l’éducation, du divertissement, de l’industrie et du marketing.

La Réalité Augmentée, un marché prometteur

La Réalité Augmentée consiste à intégrer instantanément des objets virtuels dans le monde réel à travers des supports visuels de type smartphones, tablettes ou smart glasses.

Elle devrait représenter un marché mondial de 120 milliards de dollars en 2020[1] et plus de 2,5 milliards d’applications en réalité augmentée devraient être téléchargées chaque année sur les stores à partir de 2017[2].

Selon une étude du Gartner[3], elle devrait atteindre ses taux de croissance les plus forts au cours des 5 prochaines années avec un « plateau de productivité » aux horizons de 2020. Ces derniers mois, une concentration a commencé à se dessiner dans le secteur, avec notamment le rachat de la société Metaio par Apple.

Des bancs de l’école à la formation professionnelle : de nouvelles méthodes d’apprentissage

La réalité augmentée va permettre aux enseignants et formateurs de proposer une méthodologie d’apprentissage plus intuitive et interactive. Ils peuvent en temps réel intégrer des objets virtuels via une application, un logiciel ou un programme (3D, audio…).

 A l’école, grâce à la réalité augmentée, l’ouvrage scolaire s’anime. Si le professeur continue à utiliser  le manuel scolaire de manière classique, il peut demander à ses élèves de consulter cet ouvrage sur leur tablette ou leur smartphone afin d’approfondir son exposé. Grâce à cette lecture numérique, l’enfant découvre un nouveau contenu multimédia et accède à des expériences interactives. Il peut personnaliser un personnage et l’observer interagir dans l’environnement du livre. Cette technologie repose généralement sur l’utilisation de marqueurs graphiques comme un QR code, une illustration particulière, l’image même d’une ou plusieurs pages. La reconnaissance de ces marqueurs permet de présenter et d’intégrer dans le réel des éléments virtuels.

Dans le secteur de la formation professionnelle, la réalité augmentée ouvre de nouvelles perspectives. Le formateur pourra par exemple proposer à ses élèves de simuler la prise en main d’une nouvelle machine avant de passer à une expérimentation concrète. L’apprentissage du salarié ne se fait plus sur une machine réelle et souvent coûteuse, mais à partir d’une tablette ou de smart glasses. La vidéo ou l’animation 3D deviennent comme une « sur-couche » de réalité et donnent la possibilité d’immerger l’apprenant dans le réel tout en conservant le coté reproductible de l’action. A force d’essais, d’erreurs et de corrections, le collaborateur en formation améliore son geste.

L’industrie : cap sur une meilleure assistance technique et plus de sécurité

Avec la réalité augmentée, les notices d’utilisation et les manuels utilisateurs deviennent interactifs. Cette technologie facilite la compréhension et l’utilisation des produits par les utilisateurs.

Qu’il s’agisse d’opérations courantes d’entretien ou de la découverte de fonctionnalités, on peut orienter tout simplement le terminal mobile vers le produit concerné et le visualiser au travers de la fonction photo/vidéo du terminal mobile. Cette application de réalité augmentée va mettre en évidence des points d’interactivité qu’il suffit d’actionner pour accéder à l’information enrichie. Ces solutions, orientées sur l’utilisation de produits ou équipements, sont relativement simples à mettre en œuvre et vont permettre de simplifier les opérations de maintenance : comment changer la cartouche d’encre de mon imprimante ? » ou encore « comment vérifier le niveau de liquide de refroidissement de mon véhicule ? ».

Les solutions de réalité augmentée sont également adaptées à des opérations de maintenance industrielle complexes et de contrôle qualité. Il suffit de visualiser l’objet au travers de son équipement pour obtenir une information le concernant, les opérations de maintenance à réaliser ou la check-list des contrôles à effectuer. Ces solutions peuvent être couplées à des applications métier qui délivrent les rapports d’entretien ou les certificats qualité. En environnement industriel, l’équipement privilégie l’aspect « mains libres ».

 Jeux et  divertissement : passer de l’autre côté du miroir

En cherchant à offrir au grand public de nouvelles manières de se divertir, les jeux vidéo ont grandement contribué à la démocratisation de la réalité augmentée. Ils se sont rapidement emparés des technologies de réalité augmentée du simple fait de l’attrait ludique de ces solutions. Les réalisations sont riches et diverses. Elles utilisent aussi bien une carte à jouer que les capacités GPS du terminal.  Les investissements importants consentis récemment par des acteurs majeurs de l’industrie laissent penser que les plus belles heures de ces technologies dans le domaine du divertissement sont à venir.

 Marketing et Commerce : Personnalisation et contextualisation de l’expérience utilisateur

Conscients des promesses de la réalité augmentée en matière d’expérience utilisateur, les départements marketing et communication ont eux aussi investis ce créneau pour personnaliser leurs offres et dynamiser les ventes. La réalité augmentée permet aux consommateurs de mettre eux-mêmes le produit en situation. Par exemple, un particulier peut positionner un meuble dans une pièce de son logement avant de faire son choix et l’acheter, ou bien essayer une nouvelle paire de lunette sans être physiquement dans un point de vente. Au niveau des possibilités en termes d’action de promotion, les exemples sont multiples, comme l’ajout d’informations sur une affiche publicitaire dans la rue ou le lancement d’un jeu interactif grâce au scan d’une boîte de céréales. Ces actions de promotion peuvent aussi se faire in store (cabine d’essayage virtuelle par exemple) et permettent de redynamiser le point de vente.

 Déplacements interactifs

Navigation, cartographie et géolocalisation sont également au cœur de la réalité augmentée et les initiatives  sont nombreuses. Le concept consiste à pousser de l’information pertinente sur une représentation  de la réalité. On peut par exemple capitaliser sur des dispositifs « tête haute » (procédé de rétroprojection depuis le tableau de bord du véhicule sur le pare-brise), les recherches immobilières pour connaitre les appartements à vendre dans le quartier, ou tout simplement trouver un restaurant ou un service dans son environnement proche.

 Les opportunités issues de la réalité augmentée sont indéniables pour les entreprises et le grand public. C’est une technologie qui va progressivement s’imposer dans tous les secteurs. Nous ne sommes qu’au début de l’histoire. Comme toute nouvelle technologies, les usages restent à créer, le champ des possibles est à peine défriché et de nouvelles expériences sont  à créer.


[1] Source : Digi Capital

[2] Source : Jupiter Resarch

[3] Source : Gartner-Hype Cycle for Emerging Technologies, 2015

Smartphone / Apple