La mauvaise réputation du quartier

Des acheteurs se ferment à certains quartiers... A tort, parfois. © Eugenio Marongiu-123RF
"Certains acquéreurs refusent d'aller dans certains quartiers en raison de leur réputation, déplore Eric Allouche. Mais c'est souvent dans les quartiers populaires qu'on fait les meilleures affaires."
Le directeur exécutif d'Era Immobilier conseille même aux investisseurs de scruter en priorité ces coins-là. Il s'en explique : "Vous y trouverez une catégorie de population qui cherchent à louer des biens, qui n'ont certes pas forcément des références classiques – certaines n'ont pas la garantie loyer impayé – mais qui sont tout à fait solvables et qui n'ont donc aucun problème de paiement de loyer. Et en termes de rendement, c'est très intéressant car vous achetez bas, mais vous louez au prix du marché". Les problèmes d'insécurité et de trafic peuvent en effet engendrer jusqu'à 20% de décote.