Cette start-up veut faire baisser vos charges de copropriété. Voilà comment

Cette start-up veut faire baisser vos charges de copropriété. Voilà comment Lancée fin 2016, MeilleureCopro promet de faire baisser la facture d'au moins 20% en moins de trois mois, et ce sans toucher à la qualité des prestations.

Les Français ont l'impression de payer trop de charges de copropriété. "Une étude PAP révèle que 9 copropriétaires sur 10 estiment qu'elles sont trop élevées", rappelle Edouard-Jean Clouet, fondateur de MeilleureCopro, une plateforme qui passe au crible les dépenses courantes des immeubles, établit des plans de baisse des charges et accompagne les syndics pour sa mise en oeuvre.

Edouard-Jean Clouet, président fondateur de MeilleureCopro. © MeilleureCopro

Lancé fin 2016, le service n'est rien d'autre que l'industrialisation d'une démarche que son créateur a entreprise à titre personnel après avoir assisté en 2014 à ses premières assemblées générales. Il s'est alors mis à éplucher les contrats conclus par le syndic et rencontrer les différents précepteurs, puis a confectionné un plan d'actions détaillé dans lequel chaque poste de dépenses ou presque a été renégocié pour générer une économie. "L'AG de mon immeuble a accepté ce nouveau plan et nos charges ont baissé de 62%, passant de 65 000 à 25 000 euros annuels !, se félicite-t-il. Beaucoup de personnes de mon entourage m'ont demandé si je ne pouvais pas jeter un œil à leur situation. Je me suis alors rendu compte qu'il existait une réelle demande, mais pas d'offre". Il n'en fallait pas plus à cet ingénieur de l'Ecole Centrale diplômé de HEC Entrepreneurs pour lancer sa plateforme. Aujourd'hui, MeilleureCopro se développe aux côtés d'autres jeunes pousses à la Station F, l'incubateur de Xavier Niel.

Une économie minimum de 20%

MeilleureCopro traque les erreurs et les clauses inutiles dans chaque contrat

Edouard-Jean Clouet a mis ses 10 années d'expérience en tant que responsable de la maîtrise des dépenses au sein de grands groupes au service de sa start-up. "J'ai tout simplement appliqué leurs méthodes dans le domaine de l'optimisation des coûts", explique-t-il. Rapidement, il identifie les clauses de contrat à regarder de près et met en place des process calibrés. "Nous avons standardisé notre démarche car, bien que chaque copropriété soit unique, c'est toujours un peu la même chose et nous avons appris à savoir où regarder dans les contrats. De cette façon, nous pouvons mener des audits rapides et proposer des solutions entre 1 et 3 mois après avoir démarré. Le tout avec la garantie de réduire d'au moins 20% les charges de copropriétés." Rien n'est laissé au hasard. "Nous regardons tous les postes de dépenses, qu'ils représentent une dizaine d'euros seulement ou plusieurs milliers d'euros : chaque économie est bonne à prendre", souligne l'entrepreneur.

Rémunération au succès

Taxe sur les salaires du concierge, services de balayage pour des communes comme Paris et Levallois Perret, assurances… La jeune pousse fait la chasse aux moindres erreurs qui, mises bout à bout, font gonfler les prix. "Par exemple, les assureurs surestiment souvent la surface au sol à assurer. Notre rôle, c'est de vérifier la véritable surface développée par l'immeuble et de réévaluer le contrat d'assurance." MeilleureCopro identifie également les clauses inutiles de chaque contrat pour le renégocier à la baisse et peut organiser des appels d'offres en vue de trouver des prestataires moins chers pour un niveau de service égal. MeilleureCopro se rémunère au résultat : la start-up touche l'équivalent d'une année d'économies réalisées, réparti sur deux ans. Par exemple, si elle réussit à faire baisser les charges de 1 000 euros par an, les copropriétaires verront leurs dépenses réduire de 500 euros la première année, idem en année 2, puis effectivement de 1 000 euros à partir de la troisième année, le différentiel correspondant aux honoraires perçus par MeilleureCopro. "En d'autres termes, nous ne gagnons de l'argent que si nous trouvons des économies à réaliser. Heureusement, nous en trouvons toujours", assure le dirigeant.

La start-up teste une offre de courtage multi-services à destination des syndics et compte la généraliser en 2018

Accompagner les syndics

La jeune pousse réfléchit déjà à son avenir. Elle a notamment lancé un comparateur en ligne gratuit qui permet à tout copropriétaire de vérifier s'il se situe dans la moyenne ou s'il paie des charges de copropriété trop élevées par rapport à un immeuble similaire. Mais MeilleureCopro veut aller plus loin. "Nous testons actuellement un nouveau service BtoB, que nous espérons déployer à plus grande échelle courant 2018", révèle-t-il. Il s'agit d'une offre de courtage multi-services à destination des syndics : MeilleureCopro organise des appels d'offres, réceptionne les candidatures, les compare et restitue les résultats au syndic et au conseil syndical. En échange, la start-up touche une commission de courtage. "Avec notre expérience, nous avons identifié un certain nombre de prestataires et les syndics peuvent également nous proposer les leurs", explique le patron de MeilleureCopro. Les professionnels retenus doivent accepter d'être notés par les copropriétaires via un système de notation avec étoiles. "Nous rendrons tous les ans les résultats de cette enquête de satisfaction, ce qui permettra à tout le monde d'y voir plus clair", ajoute-t-il.

MeilleureCopro travaille également au lancement d'une plateforme BtoBtoC qui permettrait à chaque partie prenante – copropriétaires, syndics et prestataires – d'échanger des informations sous l'égide de la start-up. "En un même lieu, les copropriétaires pourraient suivre l'avancée de leur plan d'économies, mais aussi choisir puis noter les prestataires de leur choix. Le syndic, de son côté, pourrait suivre les appels d'offres en cours. Quant aux prestataires, ils pourraient y répondre rapidement et savoir s'ils sont retenus ou non." Un moyen de fluidifier les échanges et de favoriser la communication entre tous. Ce nouveau site devrait voir le jour en 2018.

Xavier Niel / Copropriété

Annonces Google