Platine : QID veut fabriquer les catalyseurs de demain

le secteur automobile absorbe près de la moitié de la production mondiale de
Le secteur automobile absorbe près de la moitié de la production mondiale de platine. © Picture courtesy of Robert Bosch GmbH

Le développement de la voiture propre pourrait bien être freiné net par la pénurie de platine. Ce métal précieux est en effet largement utilisé dans les pots catalytiques mais sert aussi à la fabrication de piles à combustible. Entre 2002 et 2011, la demande mondiale est passée de 194,2 tonnes par an à 251,8 tonnes, d'après les chiffres de Johnson Matthey, qui fait autorité sur ce marché. Le secteur automobile, qui absorbe près de la moitié de la production mondiale, est de plus en plus gourmand. Or, les mines d'Afrique du Sud qui représentent les trois quarts de la production actuelle seront épuisées dans 30 à 50 ans, estime la compagnie Anglo American Platinum.

Les chercheurs planchent donc sur des solutions alternatives, comme la start-up italienne QID qui a mis au point en 2011 un catalyseur nanotechnologique sans platine, tout en conservant les mêmes propriétés physico-chimiques lors de la réaction. "Grâce à notre technologie, le processus de catalyse est beaucoup moins cher, mais avec une durée de vie plus longue et une meilleure efficience", assure son PDG, Massimo Centazzo.