L'immobilier en France : une cible de choix pour les investisseurs qataris

Le Qatar s'est récemment offert 27 000 m2 de locaux sur la plus belle avenue du monde. © dutourdumonde - Fotolia

La France, un paradis fiscal pour les Qatariens ? C'est le point de vue affiché par les détracteurs de l'accord signé en 2008 par la France et le Qatar, "en vue d'éviter les doubles impositions". Il faut dire que depuis, les ressortissants de la petite monarchie gazière sont exonérés de taxation sur les plus-values immobilières. De quoi motiver les investissements dans la pierre, qui se sont d'ailleurs multipliés ces dernières années, notamment dans le secteur de l'hôtellerie. Le Qatar est, entre autres, propriétaire des murs des palaces parisiens Royal Monceau (Raffles) et Péninsula. Le pays a également investi dans la Société fermière du casino municipal de Cannes (casinos Barrière Croisette et Les Princes) dont il possédait 23,3% du capital en janvier dernier. Sans compter le 52/60 avenue des Champs-Elysées, un immeuble de 27 000 m2 que le Qatar s'est offert en juin  2012 pour la modique somme de 500 millions d'euros.