Conseil économique et social : de futurs retraités coûteux

la caisse n'est financée qu'à hauteur de 15% par les cotisations de ses futurs
La caisse n'est financée qu'à hauteur de 15% par les cotisations de ses futurs bénéficiaires. © Photomontage JDN

La pérennité du régime de retraite des membres du Conseil économique est menacée. Et c'est l'Etat qui risque de casquer si rien n'est fait. C'est le message de la Cour des Comptes après son enquête sur cette caisse de retraite très avantageuse.

En effet, la caisse n'est financée qu'à hauteur de 15% par les cotisations de ses futurs bénéficiaires. Or le nombre de bénéficiaire augmente tous les cinq ans, renouvellement après renouvellement, tandis que le compteur de cotisants et constitutionnellement arrêté à 233. Aujourd'hui, la caisse verse 810 pensions. Du coup elle accuse un déficit qui a triplé en trois ans et atteint 4 millions d'euros en 2008, soit 40% de ses dépenses.

La Cour rappelle que l'équilibre de la caisse est assuré depuis deux ans par un apport de 3 millions puisés dans le fonds de réserve du régime dont la valorisation a fondu de 17% en 2008, crise oblige. Pour les Sages, "si aucune mesure n'est prise, le fonds de réserve pourrait disparaître" dès 2013.