Celtel, de la téléphonie à la banque au Congo

le congo manque cruellement d'infrastructures.
Le Congo manque cruellement d'infrastructures. © Richard Bantegny

Le défi semble aujourd'hui improbable. C'est en 2000, alors que la République démocratique du Congo est ravagée par la guerre civile, que le groupe de communications mobiles Celtel (devenu Zain) décide de s'implanter dans le pays. Cela avec des infrastructures et un réseau bancaire quasi inexistants à l'époque. Pourtant, en quelques années, Celtel est parvenu à conquérir plus de deux millions de clients. Des clients qui s'avèrent même plus rentables que ceux de marché plus développés car plus consommateurs en raison de la faiblesse du réseau de téléphonie fixe. Mieux, Celtel en a profité pour lancer un réseau de système bancaire mobile, Celplay, dirigé aujourd'hui par Firstrand Banking Group. Résultat pour le pays, non seulement Celtel a créé des emplois directement, mais la société a aussi permis à des entreprises de se créer et de se développer. Et Celtel compte désormais appliquer sa méthode à d'autre pays en difficulté, comme le Soudan.