Le fromage râpé continue de croître chaque année

pour se démarquer des marques de distributeurs, président lance du râpé de
Pour se démarquer des marques de distributeurs, Président lance du râpé de "haute qualité" et des nouveaux packagings. © Lactalis

Le fromage râpé a été la première grande révolution au rayon fromage. Apparu il y a une quinzaine d'années, il connaît une croissance modérée mais continue de 3% par an environ. La bonne vieille râpe à fromage tend donc à disparaître des tiroirs au profit de sachets de pré-râpé.

Mais ce segment est particulièrement difficile pour les nouveaux entrants. D'abord, car les Français réclament principalement de l'emmental, et sont très réticents à des goûts différents. Frico, spécialiste des fromages hollandais, a carrément jeté l'éponge. Lactalis, qui détient la majorité du marché avec sa marque Président, reconnaît avoir essayé d'autres fromages, mais avec des résultats peu probants. "Aucun autre fromage ne fond aussi bien que l'emmental", acte Luc Morelon, le directeur de la communication.

Deuxième problème : les prix largement tirés vers le bas par les marques de distributeurs (MDD), qui représentent 80% du segment. "Le prix est le premier critère d'achat pour le fromage râpé", témoigne Karine Lecomte, de Frico. D'ailleurs Lactalis fait aussi de la sous-traitance pour les MDD. Mais se réserve la meilleure qualité (brins plus longs et avec un fondant particulier) pour Président.