Diversifier ses établissements bancaires

en cas de faillite, chaque client dispose d'un plafond garanti à hauteur de
En cas de faillite, chaque client dispose d'un plafond garanti à hauteur de 100 000 euros. © Goodluz - Fotolia

Dans l'actuelle crise économique, les réseaux bancaires sont en première ligne, gorgés qui d'obligations d'Etats fragilisés, qui de crédits immobiliers pourris, quand ce n'est pas pénalisés par des filiales grecques aux déficits abyssaux.

Or, en cas de faillite d'un établissement bancaire, l'argent déposé par les clients n'est pas forcément entièrement garanti. Il l'est en fait à hauteur de 100 000 euros (par déposant et sur l'ensemble de ses dépôts dans l'établissement). D'où, pour les plus fortunés, l'intérêt de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier, en diversifiant leurs établissements bancaires, y compris avec des banques étrangères, moins exposées à la zone euro.

Attention justement aux banques étrangères dont le siège social est situé dans l'Espace Economique Européen, comme ING ou Barclays, par exemple. La succursale française est soumise au mécanisme de garantie du pays d'origine. Cela peut être un bien ou un mal, c'est selon. 

Enfin, il faut savoir que le Fonds de garantie des dépôts français ne dispose aujourd'hui que d'1,8 milliard d'euros en trésorerie. C'est peu quand on sait que la seule BNP Paribas compte pour 100 milliards d'euros de dépôts.