Le papier d'Arménie a doublé sa rentabilité en trois ans

le papier d'arménie n'a quasiment pas changé depuis sa création en 1885.
Le papier d'Arménie n'a quasiment pas changé depuis sa création en 1885. © Société d'exploitation du papier d'Arménie

"On fait un peu partie du patrimoine français", commente sobrement Mireille Schvartz, la présidente de Papier d'Arménie pour expliquer le succès de son entreprise. Depuis 1885, c'est vrai que rien n'a vraiment changé dans l'élaboration du petit carnet odorant. Ce sont toujours des petites mains artisanales qui gardent jalousement la formule secrète de fabrication dans l'atelier de Montrouge. Pourtant, en moins de 20 ans, l'entreprise familiale est passée de 120 000 à 2 millions de carnets vendus par an, effeuillés en France et jusqu'au Japon. Ses bénéfices ont suivi une évolution identique.