1720 : La Vieille Europe ruinée par le Nouveau Monde

la compagnie du mississippi promettait monts et merveilles aux investisseurs.
La Compagnie du Mississippi promettait monts et merveilles aux investisseurs. © David / JDN

Au début du 18e siècle, les promesses d'enrichissement viennent d'Amérique. En France, la Compagnie du Mississippi propose monts et merveille aux investisseurs, vantant les richesses du Nouveau Monde dont il assure l'importation.

Les espoirs suscités par les colonies provoquent l'envolée du cours de l'action de la compagnie. Une tendance entretenue par son propriétaire, John Law, qui multiplie les promesses de fortune. En janvier 1720, la valeur de l'action passe de 160 à 10 000 livres. Mais la Louisiane n'est pas l'Eldorado. Quelques mois plus tard, le doute s'installe et le cours s'effondre.

Ce krach est d'autant plus frappant qu'il intervient peu après un scandale similaire en Grande-Bretagne. Disposant d'un monopole avec les colonies espagnoles, la Compagnie des mers du Sud a elle aussi connu une envolée de son cours, suivi d'un brutal effondrement.