Les perdants : les compagnies aériennes

les compagnies aériennes ont dû laisser leurs appareils sur le tarmac.
Les compagnies aériennes ont dû laisser leurs appareils sur le tarmac. © Philippe DELAFOSSE / Air France

Les compagnies aériennes sont avec les voyagistes les grandes perdantes de l'arrêt du trafic aérien. Pour elles, les pertes s'élevaient mercredi 21 avril à 1,26 milliard d'euros. Selon l'Association internationale du transport aérien, "plus de cinq compagnies de taille moyenne ou de petite taille risquent de disparaître à cause de leur manque de liquidités". British Airways évalue ses pertes quotidiennes dans une fourchette de 16 à 26 millions d'euros et Air France-KLM aurait perdu la bagatelle de 35 millions d'euros par jour selon son directeur général. Mais les compagnies pourront en partie se refaire avec un taux de remplissage maximal de leurs avions au moment de la reprise du trafic. Elles pourraient également bénéficier d'une aide des Etats.