A Maramaris, Mouna Ayoud paie 909 euros par jour pour le Phocéa

le port de maramaris.
Le port de Maramaris. © Ivan Polushkin - Fotolia.com

Devant l'explosion du nombre de méga-yachts à travers le monde et plus précisément en Méditerranée, la Turquie s'est équipé en ports de plaisance capables d'accueillir des palaces flottants. Istanbul, Izmir... pas moins de quatre ports proposent des amarres aux bateaux de plus de 120 mètres. Le Phocéa (75 mètres), qui était ancré à Maramaris à la mi-juillet, en est un exemple. Mouna Ayoub, sa propriétaire, n'a que 909 euros par jour à débourser pour l'amarrer. Joseph Vittoria, le fondateur d'Avis avec son Mirabella V (88,5 mètres) en serait quitte au même endroit, pour 1 606 euros. Mais plus bateaux sont grands, plus les prix sont élevés. Le Sultan d'Oman verrait sa facture de stationnement grimper à 4 501 euros par jour pour son Al Saïd de 155 mètres.