Qui influence les décisions des politiques ?

noël mamère, député des verts à l'assemblée nationale n'est pas favorable au
Noël Mamère, député des Verts à l'Assemblée nationale n'est pas favorable au futur projet de loi. Il a signé la pétition de Sciences & Vie Micro. © L'Internaute Magazine

Trois groupes impliqués

Comme pour la loi Dadvsi, de nombreux groupes de pression influenceront certainement les décisions politiques lors du débat parlementaire sur la loi "Création et Internet". Trois grands lobbies expriment leur mécontentement. Les maisons de disques et les producteurs, via le Syndicat national de l'édition phonographique, militent pour arrêter de toute urgence les piratages qui font chuter leurs bénéfices. "La quadrature du net", qui lutte généralement contre tout projet de loi "menaçant les libertés individuelles", et d'autres associations dénoncent un texte "liberticide". Enfin, les fournisseurs d'accès à internet (Free, Neuf Télécom, Orange...) se retrouvent au milieu du débat, jouant "les gendarmes", ce qu'ils veulent éviter à tout prix.

 

Déjà une pétition

Le magazine Science et Vie Micro, favorable à plus de liberté pour les internautes, a lancé une pétition contre la future loi. Les députés Noël Mamère (Les Verts), Patrick Bloche (PS) ou Nicolas Dupont-Aignan (Debout la République) l'ont déjà signée avec des journalistes (Numerama.com) et des internautes anonymes. A cela s'ajoutent les plus hautes autorités de régulation de l'Etat comme la Cnil, l'Arcep ou le Conseil d'Etat qui sont critiques sur les sanctions et soulignent le "manque de prévention" dans ce projet de loi.