F.E.A.R. 2 : les mécanismes de la peur

alma, votre pire et intime ennemie.
Alma, votre pire et intime ennemie. © Warner

Pour les allergiques à la langue de Lovecraft, Fear se traduit par terreur. Et le jeu est à ce point de vue particulièrement efficace, même si ses mécanismes ne fonctionnent pas sur tout le monde. La peur ici est insidieuse, fine, elle se met en place par des visions qui vous assaillent sans prévenir. Des paysages de cauchemar, malsains, dérangeants, et toujours en leur coeur : Alma. On est ici bien plus proche de films comme The Ring ou The Grudge, que de Massacre à la Tronçonneuse... 

A l'ambiance s'ajoutent quelques quelques bêtes bien terrifiantes prêtes à vous bondir dessus et à vous arracher, au moins un cri.

Enfin le sang est très présent, plutôt utilisé comme facteur d'ambiance voire parfois comme élément artistique. On n'est pas dans le gore sale.