Une fois freelance, est-il aisé de revenir vers le salariat ?

Une expérience de freelance se valorise, notamment dans les petites structures. © Cathy Yeulet - 123RF
Julien Moya est catégorique : "Rares sont les freelances qui vont garder ce statut à vie. Au bout d'un moment, ils aspirent à un CDI rien que pour l'accès au crédit". Mais ces années d'indépendance sont-elles valorisées ?
"Tout dépend de la taille de l'entreprise", estime Benjamin Cambresy. "Dans les grand groupes, les processus de recrutement sont très stricts et normés ce qui ne rend pas la tâche aisée aux travailleurs indépendants. Par contre dans les agences, les TPE et les PME être un ancien freelance est hyper bien vu, notamment pour le dynamisme et la polyvalence" poursuit-il.
Selon Julien Moya, un employeur peut avoir peur de recruter un salarié qui est peut-être rétif à l'autorité et habitué à la solitude. "C'est un stupide. Un freelance ne travaille jamais dans son coin. Et il existe des périodes d'essai pour voir si le salarié se fond dans le moule".