Travaillez bien mais pas trop

ne vous laissez pas submerger par le travail.
Ne vous laissez pas submerger par le travail. © aldegonde le compte / Fotolia

A vouloir bien faire, on peut rapidement en faire trop. Nombreux sont les élèves zélés qui ne comptent pas leurs heures de travail, au risque qu'elles deviennent contreproductives. "Quand on ne fait que travailler, la capacité de jugement s'altère, les valeurs et la capacité décisionnelle sont faussées", écrivent Jason Fried et David Heinemeier Hansson, deux entrepreneurs américains dans leur ouvrage, "Rework : réussir autrement", paru aux éditions Maxima - Laurent du Mesnil. "On n'est plus en mesure de décider ce qui mérite ou non un effort supplémentaire. On est vidé, tout simplement."

Un adulte a une capacité d'attention maintenue d'environ une heure et demie. "Il faut bien sûr savoir se faire violence et s'imposer des périodes d'effort, explique Jérôme Saltet, auteur de "Apprendre à apprendre", aux éditions Librio. Toutefois, au bout d'un moment, il faut dire stop et ne s'y replonger qu'une fois reposé."