"Je n'ai pas envie de créer des jalousies"

en délégant à l'une, vous négligez les autres.
En délégant à l'une, vous négligez les autres. © pzAxe - Fotolia

La mauvaise excuse. Déléguer, c'est choisir. En décidant de confier une tâche à l'un de vos collaborateurs, vous risquez de susciter des jalousies au sein de votre équipe. Or, vous n'avez absolument pas envie de privilégier les uns par rapport aux autres.

La bonne raison. La crainte de heurter ne doit pas vous empêcher de déléguer, sinon vous deviendrez vous-même paralysé par la masse de travail à faire. L'art de la délégation implique de la pédagogie. Parfois, il est possible de justifier que votre choix se porte sur Pierre plutôt que sur Paul : plus d'ancienneté, davantage dans ses cordes, moins débordé... Surtout, vous pouvez ainsi lancer une dynamique. "J'avais demandé à un membre de mon équipe d'organiser une animation pour une séance de formation, se souvient Geoffroy d'Hérouville. Devant cette réussite, d'autres se sont ensuite proposés de participer à l'organisation de la prochaine."