Concevoir un objet bref et concis

imaginez que votre objet doive tenir sur une pancarte.
Imaginez que votre objet doive tenir sur une pancarte. © Jack Hollingsworth / Photodisc / Thinkstock

 La norme veut que l'objet d'un e-mail ne dépasse pas la cinquantaine de caractères. Deux raisons expliquent cette concision nécessaire. D'une part, des études ont montré que les campagnes d'e-mailing dont l'objet se limitait à cette taille avaient les meilleurs taux d'ouverture. D'autre part, au-delà de cette limite, l'affichage de l'objet est souvent tronqué par les messageries et ne permet pas une bonne compréhension de l'information.

Attention toutefois, si la concision reste le mot d'ordre, il ne faut pas la pousser à l'extrême. En réduisant l'objet à deux ou trois mots, on risque parfois de le rendre incompréhensible et inefficace. Il faut donc réussir à trouver un juste équilibre entre la volonté de valoriser l'information contenue dans l'e-mail et la nécessité de rester concis. A l'instar d'un slogan accrocheur ou d'une promesse produit, la conception d'un objet efficace doit donc être mûrement réfléchie.