Attaque frontale

sauf si votre chef vous met hors compétition avant.
Sauf si votre chef vous met hors compétition avant. © Photomontage JDN / Monkey Business - Fotolia.com

En entreprise comme aux échecs, pour prendre la place de plus fort que vous, rien ne sert de l'attaquer frontalement. Si vous convoitez la place de votre chef, évitez de le lui faire sentir. Les armes ne seraient pas égales... et le retour de bâton douloureux. Gardez à l'esprit que le chef, c'est encore lui.

Rien ne vous empêche, toutefois, de montrer votre ambition. Au contraire, c'est en général bien vu par la hiérarchie. Le tout étant qu'elle ne se sente pas menacée.