Après le travail...

Montrez-vous disponible tout en conservant vos activités annexes. © Photomontage JDN / Photodisc / Thinkstock

Jusqu'où êtes-vous prêt à vous engager pour ce travail ? Telle est en substance la question. Se lancer dans une opération séduction en faisant miroiter une dévotion sans borne à votre recruteur est une stratégie à risque. A moins que ce ne soit un pré-requis du métier (fusions-acquisitions, avocats d'affaires, responsable risques...), n'essayez pas de jouer les supermans. On pourrait au mieux ne pas vous croire, au pire vous prendre au mot.

Sans compter qu'un candidat qui n'a d'autres passions dans la vie que travailler peut inquiéter le recruteur. "Expliquez-lui que vous êtes suffisamment bien organisé pour maintenir un équilibre de vie, que c'est important pour votre moral et que cela ne peut que lui être bénéfique. Nuancez le tout en précisant que s'il y a besoin d'un coup de collier, vous êtes là", conseille la coach.