Les services généraux gagnent une nouvelle légitimité économique, sociale et écologique

Les années 80 ont vu la consécration du directeur commercial, les années 90 celle du directeur des achats. En 2010, crise oblige, le responsable des services généraux devrait connaître une valorisation de sa fonction.

Au-delà de sa participation active aux résultats et à la marge, le responsable de services généraux peut se prévaloir d’une position centrale dans l’organisation et dans la gestion de l’entreprise (supervision d’une vingtaine de métiers, mise en place des évolutions réglementaires et juridiques…) qui lui offre la possibilité aujourd’hui d’acquérir une nouvelle légitimité économique, sociale et écologique. L’accélération des réglementations et des évolutions « métier » entraîne donc aujourd’hui une mutation en profondeur du rôle de responsable des services généraux. Tour d’horizon de ses missions actuelles et futures !

Pour commencer, le responsable de services généraux se révèle en première ligne pour rechercher de nouveaux leviers de réduction tout en optimisant la qualité des prestations. Il œuvre à rationaliser les ressources et à optimiser les coûts, en effectuant une analyse transversale des besoins et des attentes des collaborateurs. Ayant une place prépondérante dans la chaîne de création de valeur de l'entreprise, les services généraux se révèlent un formidable accélérateur de productivité. En effet, ils maîtrisent les ressources, les moyens, les demandes..., évaluent les niveaux de performance des fournisseurs, orchestrent les supports, gèrent le cycle de vie des équipements voire anticipent les demandes et les besoins futurs. Ainsi, le directeur des services généraux pilote et optimise un budget qui représente entre 10 et 18% du chiffre d'affaires de l'entreprise, ce qui est loin d'être anodin sur la marge. En résumé, le directeur des services généraux dispose d'une légitimité économique dans l'entreprise.

Pour suivre, le responsable des services généraux joue un rôle social de premier plan. Il œuvre à améliorer la qualité de vie au travail des collaborateurs en leur assurant des équipements et des services performants et adaptés. Récoltant la totalité des besoins et des attentes des collaborateurs, il œuvre à garantir un support pertinent qui contribue à l'équilibre social, valeur essentielle pour la productivité et le développement de l'entreprise. A la pointe des dernières lois du monde du travail, le responsable des services généraux se doit également d'adapter les moyens pour rendre le travail accessible à tous, dont les travailleurs handicapés. Plus que jamais, le responsable des services généraux dispose d'une légitimité sociale dans l'entreprise.

Et pour finir, le responsable de services généraux s'implique dans l'eco-responsabilité. En effet, sa fonction s'inscrit idéalement dans une démarche de développement durable, devenue incontournable pour les grandes entreprises. Cette tendance de fond impacte les services gqui doivent garantir l'efficacité économique et opérationnelle, sans perdre de vue la réduction de l'impact environnemental de l'activité. En effet, c'est au responsable de services généraux de veiller aux certifications écologiques des fournitures de bureau (du papier au mobilier), de dresser un plan d'actions de réduction des énergies (des bâtiments aux flottes automobiles), de sensibiliser les collaborateurs aux gestes verts et de gérer les postes de travail selon des critères étendus de confort et de bien-être. De la qualité de l'air au confort visuel, le responsable de services généraux devra donc imaginer et concevoir des espaces de travail qui garantiront une qualité acoustique, une surface idéale d'intimité.... aux collaborateurs.

Crise oblige, certaines entreprises veulent cependant externaliser la fonction de responsable de services généraux, en la confiant à des tiers. Les entreprises qui ont lancé ces projets ont-elles véritablement conscience des impacts à long terme de cette gouvernance ? Ne va-t-elle pas créer une distorsion des liens entre eux et leurs fournisseurs et surtout leurs collaborateurs, véritable force vive de l'entreprise ? Qui mieux que le responsable de services généraux, qui connaît parfaitement les métiers et les rouages de l'entreprise, peut traquer les coûts, budgétiser et anticiper les besoins au lieu de les subir. Ainsi, externaliser totalement la fonction de responsable des services généraux ne serait il pas un bénéfice à très court terme ?

Avec près de 20 ans d'expérience dans les meilleures pratiques logicielles et armé de l'offre logicielle la plus aboutie du marché, KIMOCE accompagne les services généraux dans toutes leurs mutations. Nous sommes convaincus de l'importance de la place du responsable des services généraux dans l'entreprise, en conjuguant réduction des coûts, gains de productivité, amélioration de la vie et bien-être au travail. De plus il possède un rôle prépondérant à jouer, en collaboration avec la direction générale et les ressources humaines, dans le développement durable de l'entreprise. Les chiffres parlent d'eux-mêmes sur l'importance des services généraux dans l'économie française : en 2009, 20 000 responsables de services généraux gèrent un budget de plus de 90 milliards d'euros (6% du PIB) représentant un million d'emplois.

Autour du même sujet