Contrat Génération : mode d'emploi

François Hollande a indiqué que le ‘contrat génération’ était « l’innovation la plus importante de son programme .  Ce qui est nouveau et positif ? Pour la première fois, on combine deux problématiques majeures : le chômage des jeunes et le faible taux d’activité des seniors.

La France s’est trompée depuis 30 ans !
Depuis trente ans, une intention généreuse s’est avérée être une erreur magistrale. Les politiques publiques ont encouragé les Seniors à prendre leur retraite au plus tôt, vers 55 ans, pour laisser la place aux jeunes. Ceci n’a malheureusement pas permis de diminuer le chômage des jeunes mais seulement d’augmenter le nombre d’inactifs en France. Entre temps notre espérance de vie a augmenté de 10 ans.

Aucune entreprise n’embauche pour réaliser une économie de charges

Le recrutement d’un jeune dans l’entreprise ne peut se faire que si l’entreprise a un besoin à satisfaire. Aucune entreprise n’embauche au motif qu’elle aurait une diminution de ses charges. Il faut trouver l’intérêt de l’entreprise ailleurs pour que le contrat de génération réussisse. Dans la crise que nous traversons, le contrat génération peut permettre de retenir des Seniors plus longtemps en activité. Ceci peut sembler un objectif modeste mais l’application de la loi de 2009 pour favoriser le recrutement et le maintien dans l’emploi des seniors a démontré que les entreprises ont, pour les trois-quarts, opté pour le maintien dans l’emploi et non pour le recrutement des Seniors.

Le contrat génération peut permettre aux entreprises de préserver et transmettre leur savoir-faire
Beaucoup d’entreprises perdent progressivement leur savoir-faire et le départ massif et programmé des Baby-Boomers ne va qu’accélérer les choses. Les entreprises sont de plus en plus conscientes des enjeux de cette nouvelle donne générationnelle et c’est sur ce sujet que le contrat génération peut susciter leur intérêt. En centrant le contrat génération sur cet enjeu de survie, proprement stratégique pour les entreprises et pour la France, la préservation et la transmission des savoirs et des savoir-faire de l’entreprise peuvent être renforcées. Trop d’entreprises disparaissent chaque année faute d’avoir organisé la transmission à temps.

La transmission n’est pas naturelle
La transmission des savoirs et des savoir-faire n’est pas naturelle car l’essentiel du savoir est implicite et tacite. Acquis au fil du temps, il est tellement intégré, qu’on ne pense pas à la transmettre ou qu’on ne sait pas comment transmettre ce que l’expérience nous a appris. C’est pourquoi la pratique de la transmission doit être organisée et encouragée. C’est dans cet esprit que le contrat intergénérationnel© a été créé.
Pour que la transmission s’opère, l’une des premières conditions est de créer le lien entre les deux générations, celle du senior et celle du jeune embauché. La clé c’est l’INTER, ce lien nécessaire pour installer une coopération bénéfique aux deux parties et efficace pour l’entreprise. C’est l’intergénérationnel, l’important. Depuis des années, l’interculturel nous a forcé à élargir notre horizon. Aujourd’hui, l’intergénérationnel s’impose à nous pour allonger notre horizon.

Quels bénéfices pour le contrat intergénérationnel ?
La démarche de contrat intergénérationnel© apporte trois bénéfices majeurs : de l’argent, du temps et de l’innovation. En gardant les seniors plus longtemps dans l’entreprise, on garde le savoir-faire et leur expérience. En mixant les générations dans les équipes, on gagne du temps dans la compréhension et la résolution des problèmes. Enfin, en bénéficiant du regard de générations différentes, on gagne en créativité, ferment de l’innovation. C’est pour tirer profit de ces avantages que le management intergénérationnel s’impose comme une discipline clé du management.

Autour du même sujet