Entretenir la convivialité en open space

En théorie, la vie en open space a ses avantages. Dans la réalité, elle génère souvent du stress et des conflits. Favoriser la convivialité sur le plateau dépend de la capacité de chacun à exprimer ses besoins et à entendre ceux de ses voisins.

Une souffrance au travail
L’open space répond originellement à une double logique : réduire les coûts immobiliers et faciliter la communication entre collaborateurs. Si le premier objectif économique est atteint, le deuxième est bien souvent mis à mal par la réalité de la vie en open space. Cette dernière rime pour beaucoup avec promiscuité forcée et difficulté à s’isoler.
Le bruit, les désaccords sur la température ou la luminosité, les interruptions des collègues et, surtout, l’exposition continue au regard des autres sont générateurs de stress et donc de conflits. La spirale infernale peut s’enclencher, les comportements devenir agressifs, manipulateurs ou, au contraire, passifs. En tout état de cause, l’ambiance est sapée. La souffrance au travail est tangible et la productivité de l’entreprise prend un coup dans l’aile.

A l’écoute des besoins
Que faire ? La convivialité ne se décrète pas à coups de cafés-croissants ! Elle part de soi pour aller vers les autres. Autrement dit : si vous êtes bien avec vous-même, vous serez bien avec les autres et la vie dans l’open space deviendra conviviale.
Écoutez vos propres besoins physiologiques et ergonomiques... et apprenez à les exprimer !
Votre assertivité est là votre meilleur atout : vous vous affirmerez de façon sereine et constructive et ferez valoir vos besoins. Repérez le bon moment pour aborder la personne à laquelle vous souhaitez parler. Ne la prenez pas à parti devant l’ensemble du plateau, guettez son empathie et écoutez ses propres besoins !

Un art de vivre ensemble
L’enjeu n’est pas d’abord managérial. Il concerne tous ceux qui veulent faire émerger la convivialité sur le plateau. Pouvoir s’appuyer sur le groupe pour partager en confiance sur son stress et ses difficultés au travail permet dans un deuxième temps de retrouver la saveur des cafés-croissants. Car si ceux-ci ne suffisent pas à faire naître la cohésion, ils sont là, en revanche, pour l’entretenir.
Vivre dans la convivialité en open space est du ressort de chacun. Encore faut-il pouvoir s’appuyer sur sa propre assertivité, sa capacité à gérer le stress et les conflits, qui sont les clés d’une communication harmonieuse.

Autour du même sujet