La meilleure façon de bien démarrer l’année 2014 !

Bien démarrer la nouvelle année commence par se donner un objectif ambitieux : reprendre la main sur son offre professionnelle et sur son relationnel.

    

A tous mes chers lecteurs du Journal du Net, je souhaite une bonne année 2014 !

Oui, une bonne année à tous et d’abord à notre pays. Rêvons un peu : de nouvelles perspectives plus attrayantes permettant à la croissance de revenir, avec de nouveaux défis industriels excitants et, cerise sur le gâteau, un chômage qui, enfin, reculerait… Car voici ce dont notre pays a besoin : de nouveaux horizons, de nouvelles idées, des innovations pleines de promesses… dont les deux premiers effets seraient de nous redonner confiance en nous et de nous retrouver.

N’est-ce pas là, pour notre pays, les deux ingrédients les plus importants pour assurer son succès futur : d’abord que les Français se réunissent autour de projets ambitieux et vibrants dans lesquels ils trouvent leur place. Ne lit-on pas volontiers qu’ils sont pessimistes, qu’ils sont en retrait, et que, dans l’entreprise, ils sont peu engagés ; on dit même qu’ils commencent à se méfier les uns des autres…  

Pourtant si chacun d’entre nous n’a pas, seul, le pouvoir de transformer ces dures réalités politiques, nous pouvons tout de même à notre échelle faire avancer les choses. Comment ? En faisant en sorte que chacun, en ce début d’année, reprenne la main sur les deux éléments sur lesquels il peut agir : travailler sur son offre professionnelle de façon à en développer la puissance et travailler sur son relationnel de façon à permettre de nouvelles opportunités et à enrichir ses perspectives.

Concrètement voici mon premier souhait : ajoutez de la confiance en vous et, pour cela, je ne peux que vous conseiller de faire l’effort de prendre le temps (vraiment) de formaliser de manière structurée les trois points forts de votre offre et de les éclairer d’illustrations concrètes vécues. Rien de tel en effet pour mieux sentir de quoi l’on est capable. Ainsi en s’aimant un peu plus, on peut espérer s’élever. Car il en est ainsi, nous ne travaillons pas assez sur nous. Ecoutons Jean Guéhenno : « Notre plus grand manque est de si mal nous souvenir. A cette perte continue de nous-mêmes, tient peut-être cette insuffisance qu’on sent en soi, cette impuissance à changer la vie.»

Mon deuxième souhait : faire de 2014 l’année de la réactivation de votre relationnel. Comment ? En prenant l’engagement de renouer avec ceux que vous avez négligés (eux aussi…). Faites ce travail sur vos relations, sélectionnez ceux que vous avez envie de revoir et qui peuvent également enrichir votre vision professionnelle. Commencez par les retrouver puis envoyez-leur un message de sympathie traduisant votre envie de les revoir ; proposez-leur un déjeuner, un petit-déjeuner ou je ne sais quoi… mais fixez une échéance (vous avez douze mois devant vous…). Vous verrez comment une douzaine de déjeuners dans l’année 2014 vont changer les choses. Mais ne faites pas ça avant d’avoir transpiré sur la première étape afin d’être au top niveau dans le discours que vous leur livrerez, car ils ne manqueront pas de vous demander ce que vous êtes devenu.

« Si tous les gars du monde… » disait la chanson. Bien entendu, je ne suis pas naïf : mes deux souhaits ne changeront pas la face du monde mais je suis sûr qu’ils aideront les lecteurs du Journal du Net dans leur évolution professionnelle ! C’est en tous cas ce que je leur souhaite ! Bonne année !

Autour du même sujet