Du bonheur en entreprise : les signes de reconnaissance

Les exigences parfois difficilement conciliables que nous imposons à nos collaborateurs peuvent engendrer frustration et démotivation. Pour manager de manière harmonieuse, il est nécessaire d'intégrer la notion de signes de reconnaissance.

Ces signes de reconnaissance vont permettre de nourrir la motivation et l'estime de soi de nos collaborateurs et seront un outil précieux dans l'accompagnement à long terme de nos équipes.
En tant que managers, nous demandons souvent à nos collaborateurs de faire le grand écart entre un degré d’exigence de plus en plus élevé dans la réalisation des projets et des délais de plus en plus restreints accordés à leur mise en œuvre.
Ces exigences contradictoires génèrent frustration, découragement, lassitude et démotivation.
Il ne s’agit pas ici d’imaginer pouvoir réduire le degré d’exigence ou d’allonger le temps imparti à cette mise en œuvre, il s’agit dans un contexte concurrentiel mondial de compenser ces demandes difficilement conciliables par des signes de reconnaissance forts.

Qui sait aujourd’hui reconnaître les efforts réalisés par ses collaborateurs et, mieux encore, l’exprimer ?

Un signe de reconnaissance (SDR) doit faire l’objet d’une attention particulière de la part du manager.

Rappelons que l’Analyse Transactionnelle distingue deux types de signes de reconnaissance positifs :
  • le SDR positif inconditionnel qui a trait à la personne  (personnalité, caractère).
    Exemple : « Quel plaisir d’animer cette réunion avec toi !»;
  • le SDR positif conditionnel qui a trait aux actions/comportements de la personne (résultats obtenus, manière de conduire une négociation).
    Exemple : « J’ai trouvé votre rapport excellent ».
Plus le contexte est tendu, stressant, plus on néglige ces signes de reconnaissance. Travailler dans l’urgence nécessite au contraire de consacrer au minimum 5 minutes de son temps pour exprimer du positif à ses collaborateurs. Ce « carburant » permettra à votre locomotive d’aller plus loin et plus vite.

Cette démarche s’inscrira également dans une stratégie managériale de gagnant/gagnant :
  • vous qui l’émettrez, avancerez progressivement dans la connaissance de l’autre (vous saurez reconnaître avec le temps les SDR les plus appropriés à chacun de vos collaborateurs).
    De plus, reconnaissez qu’il est bien plus agréable de formuler un compliment que de signifier à quelqu’un son licenciement par exemple. Ne négligez pas cette part agréable de votre fonction de manager.
  • celui qui le recevra sera plus fort, mieux armé, doté d’une meilleure connaissance de sa valeur dans l’entreprise. Il sera force de proposition car ne craindra plus votre jugement.
Enfin, soulignons également que dans un contexte où vous saurez valoriser vos collaborateurs, il vous sera plus facile de faire des mises au point, d’opérer des réajustements, de pointer des erreurs, car vos critiques seront entendues pour ce qu’elles sont, et non reléguées à des jugements personnels.

Motivation